Peur de perdre le contrôle – un message trouvé à HealthAchieve

afraid

Aux fins de la Conférence HealthAchieve de l’Association des hôpitaux de l’Ontario, cette année, les organisateurs avaient embauché un graphiste pour illustrer plusieurs des sessions. Après chaque session, les participants étaient invités à examiner le dessin et à laisser un commentaire sur un feuillet autocollant.

Au milieu de tous les commentaires sur l’époque dans laquelle nous vivons et le besoin de reconnaître la créativité dans tous nos organismes, une personne a laissé une note qui disait ce qui suit : « nous avons peur de perdre le contrôle ». Malgré l’orthographe médiocre, ce fut vraisemblablement le commentaire le plus direct qu’on ait vu en trois ans.

En dépit de la participation de grands penseurs internationaux tels que Sir Ken Robinson et Ray Kurzweil, la conférence cette année semble avoir manqué de pep.

Les temps sont durs pour les hôpitaux, et ce, en dépit de la pléthore de grues de construction qui planent au-dessus d’eux.

La présidente de l’Association des hôpitaux de l’Ontario, Marcia Visser, a vivement encouragé les délégués de ne pas quitter la salle après la présentation de Ray Kurzweil, mercredi matin. Elle a tenté de rameuter les troupes en parlant « d’inévitable transformation », mais son appel n’a fait que renforcer la morosité.

Après le discours de la ministre de la Santé Deb Matthews devant une salle aux deux tiers vide, on a entendu un PDG dans les escaliers roulants se plaindre que son discours manquait de teneur.

C’est essentiellement le même que Matthews s’acharne à prononcer devant l’assemblée législative depuis quelque temps. « Voici le nombre de médecins que nous avons embauchés depuis 2003. Voici le nombre d’infirmières. Nous devons prendre des décisions difficiles, bla bla bla… » Les PDG comptaient sans doute déjà le nombre de professionnels de la santé dont ils devraient se débarrasser pour pouvoir équilibrer leurs budgets. Nos collègues de l’Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario nous disent que les chiffres de l’Ordre des infirmières et infirmiers montrent un déclin d’environ 1 200 infirmières et infirmiers au cours des deux dernières années. Avec un gel sans précédent du financement de base jusqu’en 2018, il va falloir faire preuve de créativité, et ce, très rapidement.

Le discours de la ministre concernait le passé et pas l’avenir.

Il faut aussi dire que l’AHO doit savoir que si les conservateurs se font élire le printemps prochain, tout sera à recommencer! Vu la promesse du chef du parti conservateur Tim Hudak d’élever le niveau d’austérité et d’offrir encore plus de réductions d’impôts aux sociétés de Bay Street, il est peu probable que nous soyons sorti de l’auberge. Dans leur plateforme électorale, même les néo-démocrates insistaient sur le fait que nous devons vivre selon nos moyens.

Le moulinet animé devenu logo de la conférence portait un mot : évoluer (evolve). Si seulement.

Il y a autre chose dont on parle aussi depuis des années : le climat délétère.

Sans aucun nouveau financement pour tenir compte de la croissance démographique et du vieillissement de la population, et encore moins de l’inflation, il commence vraiment à faire chaud.

La conférence s’est ouverte avec le discours de l’astronaute canadien Chris Hadfield, qui a parlé de ses expériences dans l’espace. La conférence s’est clôturée avec le discours de Deb Matthews, qui n’a pas manqué de faire redescendre tout le monde sur terre.

Publicité

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s