Archives de mot-clé : Deb Matthews

Élections 2014 : Toc toc toc… des questions à poser sur les soins de santé

« Toc toc toc.

Qui est là?

Tim? Tim quoi?

Non, Tim Hu-dak. »

Les candidats frappent à votre porte. Des réunions de tous les candidats sont organisées dans chaque circonscription. Vous êtes prêt?

Voici quelques questions que vous voudrez peut-être garder à la porte ou apporter avec vous dans les forums locaux. Veuillez ajouter vos propres suggestions dans le champ de commentaires plus bas. Lire la suite

Une surprise dans le budget 2014-2015 pour les soins à domicile

La ministre de la Santé de l’Ontario Deb Matthews s’est montrée relativement cohérente dans son message ces derniers temps, disant que les services de santé devraient être fournis plus près du domicile des patients ou, plus précisément, à leur domicile.

C’est ainsi qu’elle justifiait un long gel des budgets de base des hôpitaux – qui se poursuit, comme prévu, pour une troisième année. On avait dit aux hôpitaux de ne pas se faire de souci, que les services supprimés seraient transférés dans la communauté. Lire la suite

La loi interdisant le don lucratif de sang et de plasma « mourra-t-elle » au comité?

Dans toutes les discussions électorales, on se demande si les partis de l’opposition laisseront tomber le projet de loi du gouvernement minoritaire actuel interdisant la collecte de plasma rémunérée dans la province.

La Loi de 2014 sur le don de sang volontaire a été renvoyée devant le Comité permanent sur les politiques sociales de l’Assemblée législative après avoir été adoptée en deuxième lecture le 14 avril dernier. Lire la suite

Hôpital Alexandra : camionneurs et laboratoires privés

L’Hôpital Alexandra est relativement unique en ce sens que, situé à Ingersoll, petite ville en bordure de la 401, entre Kitchener et London, on nous dit que les services ambulatoires de l’hôpital sont fréquemment utilisés par des camionneurs.
Le personnel de l’hôptial a récemment appris que le laboratoire de l’hôpital serait fermé aux patients ambulatoires à partir du 1er juillet. Les résidents locaux seront renvoyés au laboratoire CML privé qui se trouve en ville. Quant aux camionneurs, il faudra bien qu’ils se débrouillent. Lire la suite

L’Accord sur la santé fait du bruit, mais où va-t-on maintenant?

L'actrice Shirley Douglas partageait la scène avec Tabby Johnson, Jackie Richardson et d'autres artistes de Un cri pour les soins de santé, lundi soir dernier au Centre Trinity-St-Paul, à Toronto.

L’actrice Shirley Douglas partageait la scène avec Tabby Johnson, Jackie Richardson et d’autres artistes de Un cri pour les soins de santé, lundi soir dernier au Centre Trinity-St-Paul, à Toronto.

Il y a forcément un lendemain à tout ça.

Plus tôt cette semaine, plus de 40 communautés de tout le Canada ont marqué l’expiration de l’accord décennal sur la santé entre les provinces et le gouvernement fédéral.

En écoutant l’actrice Shirley Douglas parler dans le cadre de l’un des événements qui a eu lieu à Toronto, on a compris que de nombreux Canadiens estiment que l’enjeu va bien au-delà d’un accord-cadre qui échange des objectifs de santé contre de l’argent comptant. Lire la suite

Passez à l’action : Adoption rapide de la loi nécessaire pour stopper les dons de plasma payés en Ontario

Il y a environ deux ans, le hasard nous a fait découvrir qu’une entreprise privée à but lucratif envisageait d’ouvrir une série de cliniques qui paieraient les gens qui « donnent » leur plasma.

Le dernier centre de collecte de plasma exploité par la Société canadienne du sang (SCS) venait tout juste de fermer ses portes à Thunder Bay, une semaine plus tôt, en avril 2012.

Lire la suite

Examen des RLISS : unifier un système, diviser une communauté

On ne peut s’empêcher de plaindre les députés provinciaux qui siègent au Comité permanent sur les politiques sociales. J’ai l’impression qu’après une douce victoire aux élections, ils n’auraient sans doute jamais cru devoir passer des heures et des heures à écouter une longue succession de présentations de 15 minutes, fréquemment suivies d’une minute de questions et de réponses incomplètes. Si ce n’était de ces quelques questions, les députés auraient sans doute pu faire une sieste sans être dérangés. Lire la suite