Archives mensuelles : novembre 2013

Épidémie égale possibilité

Ce sont les choses qui vont mal dans le système de santé qui souvent nous préoccupent le plus.

Tandis que nous recherchons fréquemment les grandes solutions, c’est souvent dans les petits efforts quotidiens que le véritable changement prend place. Lire la suite

Advertisements

Royal Ottawa – des amendes qui passent inaperçu

Les inspecteurs du ministère du Travail disposent de pouvoirs importants lorsqu’il s’agit de faire respecter la Loi sur la santé et la sécurité au travail.

Il est toutefois difficile de faire la distinction entre émettre une ordonnance et poursuivre un employeur responsable d’avoir enfreint la loi. Lire la suite

Consommation d’alcool et cancer : de quoi parlez-vous?

Nous aimons tous boire un petit coup. C’est notre drogue de choix.

Avec 83 % des hommes et 74 % des femmes qui consomment de l’alcool, nous ne tenons pas vraiment à entendre parler des effets négatifs de l’alcool sur la santé. Nous connaissons plus ou moins tous et toutes les conséquences d’une consommation excessive d’alcool, mais seulement un Canadien sur trois semble savoir que l’alcool est lié à un risque élevé d’au moins six cancers, dont le cancer colorectal et le cancer du sein. C’est une honte nationale. Entre 6 200 et 9 900 Canadiens sont touchés par un cancer lié à l’alcool chaque année. Lire la suite

Jim – c’est vous qui aimez les P3, pas nous

L’honorable Jim Flaherty
Ministre des Finances

Chambre des communes

Édifice du centre – Salle 435-S
Ottawa (Ontario)  K1A 0A6

Cher Jim,

Nous avons compris. Vous aimez les partenariats publics-privés, ou P3, comme on les appelle plus communément. Le gong des grosses sociétés qui se hâtent d’offrir leur argent et de signer des contrats de plusieurs milliards de dollars avec le gouvernement pour financer, construire, entretenir et parfois même exploiter hôpitaux, tribunaux, écoles, ponts et systèmes de transport en commun ne peut que réjouir votre cœur de lutin. Lire la suite

Disparue – Des adieux à la Maison Perram (vidéo)

Le 5 octobre dernier, deux artistes à la tête du ministère de la Mémoire publique (Department of Public Memory) ont tenu un service commémoratif à la Maison Perram.

La Maison Perram était jusqu’il y a peu un hospice de 8 lits où de nombreux sans-abri et marginaux de Toronto finissaient leur vie. Mais tout cela a pris fin lorsque le conseil d’administration de cet organisme de bienfaisance sans but lucratif décida qu’il n’avait plus les moyens de garder l’hospice ouvert.

Tandis que les services commémoratifs concernent  généralement des personnes défuntes plutôt que des services perdus, cette vidéo touchante capturant la cérémonie met en vedette les anciens employés de la Maison Perram, ainsi que quelques bénévoles, qui nous parlent de ce que cet hospice représentait pour la communauté.

Le ministère de la Mémoire publique crée des affiches qu’il place à travers la ville pour nous rappeler les services publics que nous avons perdus. Alors que l’affiche a été installée temporairement le 5 octobre dernier, les artistes demandent l’approbation de la ville pour la monter de façon permanente devant la Maison Perram.

Cliquez plus bas pour regarder la vidéo de la cérémonie du 5 octobre.

Liens connexes :

Diablogue :
Dons privés : n’importe quoi!
Maison Perram : October 5th public memorial of services lost
Maison Perram : Une des raisons pourquoi les professionnels de la santé se montrent toujours plus réticents à travailler dans des organismes communautaires

Ministère de la Mémoire publique

PSSP mis à la porte pour avoir refusé des concessions salariales

La Marche des dix sous est un organisme de bienfaisance enregistré qui aide les Ontariens qui ont une invalidité à vivre de façon indépendante. Récemment, cet organisme a mis à la porte environ 30 préposés aux services de soutien à la personne (PSSP), à Oakville, pour avoir refusé de se plier aux exigences de l’employeur en matière de concessions salariales. Ces PSSP, qui sont représentés par le SEFPO, gagnent actuellement 14 $ de l’heure, ce qui, selon certains, devrait être le salaire minimum légal. Leur travail demande des compétences précises et est très exigeant. Entre temps, la PDG de la Marche des dix sous s’offre un salaire annuel d’environ 270 000 $.  La plus grande partie du financement des mesures de soutien prises par la Marche des dix sous vient de la province de l’Ontario. Nos collègues à Operation Maple ont récemment tourné cette vidéo pour raconter leur histoire et suggérer que les prochains dons de bienfaisance soient accompagnés de certaines conditions.

Pieds joints dans le feu

Il semblerait, ces quelques derniers jours, qu’on se soit trompé en ce qui concerne le nouveau et brave monde de la réforme des soins de santé.

On l’entend de partout : nouveau décès violent dans une maison de soins infirmiers; autre personne âgée renvoyée plus tôt que prévu de l’hôpital, sans soutien; une nouvelle communauté pleure la perte d’un service hospitalier clé; et un nouveau rapport qui nous laisse croire que nous perdons la lutte axée sur les déterminants sociaux de la santé. Lire la suite