Premières initiatives de la stratégie visant les personnes âgées… plus une question de politique que de transformation

Cette semaine, Deb Matthews, la ministre de la Santé, a annoncé les premières initiatives spécifiques suivant la publication du résumé des recommandations du Dr Samir Sinha pour la Stratégie ontarienne pour le bien-être des personnes âgées.

Vous avez peut-être manqué les gros titres, qui ont en grande partie attiré un gros haussement d’épaules, mis à part nos collègues du SEIU. Un communiqué de presse louait l’offre de formation supplémentaire pour 200 préposés aux services de soutien à la personne (PSSP) afin d’aider ces travailleurs à fournir du soutien aux personnes âgées souffrant de démence et de comportements difficiles. Force est de reconnaître que c’est au moins un pas dans la bonne direction. Personne ne sait exactement combien de PSSP il y a dans la province – les estimations varient entre 60 000 et 100 000. Il y en aurait apparemment 26 000 juste dans le secteur des soins à domicile. Quand nous avons entendu parler de l’offre d’en former 200, nous nous sommes à priori demandés s’il manquait des zéros.

La ministre s’est également engagée moins spécifiquement à améliorer la sécurité des résidents, la qualité des soins et la prévention des abus grâce à la formation et au perfectionnement des nouveaux employés. Espérons que cette formation concernera un plus grand nombre d’employés que celle qui est prévue pour les PSSP.

L’annonce parlait aussi de l’ajout de 50 % de lits de courte durée dans le secteur des soins de longue durée afin de faciliter la transition des personnes âgées qui sont à l’hôpital. Tandis qu’un tel chiffre peut paraître impressionnant à priori, les chiffres réels se montent à tout juste 250 lits de plus, et nous attendons encore d’apprendre si ces lits sont des lits autorisés ou simplement tirés du stock courant d’environ 76 000 lits de soins de longue durée en Ontario. Le Dr Sinha avait dit au Toronto Star que le nombre de lits de maisons de soins infirmiers devrait tripler au cours des 20 prochaines années. Pour que cela arrive, il faudrait que Deb Matthews annonce une augmentation de quelque 7 600 nouveaux lits par année.

Tout récemment, nous avons rapporté que Thunder Bay souffrait d’une crise de lits et cherchait d’autres options de soins pour 86 patients ANS. C’est juste un hôpital sur plus de 150 qui cherchent ces 250 lits.

Curieusement, tandis que l’acuité et la complexité des patients dans le secteur des soins de longue durée sont à la hausse, l’augmentation que Matthews annonce ne concerne rien d’autre que des fournitures et équipements. Nous espérons qu’une annonce subséquente sera faite pour un plus grand nombre de professionnels pour accompagner ces nouveaux équipements et fournitures. C’est formidable de voir les PSSP obtenir enfin leur juste part, mais de nombreux résidents sont confrontés à des problèmes de santé importants et ont besoin d’un mix de personnel adéquat.

Ce qui est encore plus alarmant, c’est que ce genre d’annonce est censé justifier l’idée que les services ne sont pas réduits, mais plutôt qu’ils sont transférés à des fournisseurs au sein de la communauté.

Pourtant, chaque jour, nous entendons parler d’autres réductions au sein des hôpitaux. Nous sommes toujours dans la première année du principe de budgétisation sur la base zéro pour les hôpitaux. Quel sera l’effet cumulatif après cinq ans du plan d’austérité du gouvernement?

Le Centre de santé Bluewater, à Sarnia, est le tout dernier à avoir annoncé des réductions à son personnel hospitalier. Les changements que rapportent les médias à la formule de financement signifie que Bluewater devra trouver un autre 5 millions de dollars avant la fin de cet exercice (31 mars). Une infirmière a dit au Sarnia Observer que le rapport actuel dans l’unité des soins cardiaques est d’une infirmière pour trois patients. Si le plan de fusion de l’unité des soins intensifs et de l’unité des soins cardiaques visant à économiser de l’argent voit le jour, ce ratio risque bien de passer à 5:1.

L’unité des soins cardiaques de Bluewater avait été créée dans le cadre des travaux d’agrandissement de l’hôpital, en 2010, travaux qui avaient coûté 319 millions de dollars. Nous ne pouvons nous empêcher de faire un lien entre la réduction du personnel hospitalier et les énormes projets d’agrandissement et de remplacement des hôpitaux.

Est-ce que 250 lits répartis à travers la province suffiront à maintenir la qualité des soins dans l’unité des soins cardiaques du Centre de santé Bluewater? Bien sûr que non.

La formation de 200 des dizaines de milliers de PSSP permettra-t-elle d’améliorer la qualité des soins dans les plus de 600 maisons de soins infirmiers de la province? Probablement pas, à moins que chaque PSSP décide de partager sa formation avec au moins deux maisons de plus.

Allons-nous voir d’autres réductions au sein des hôpitaux tandis que la province maintient que les services ne font qu’être déplacés? Absolument.

Tandis que Matthews a le mérite de faire bouger les choses, il semble malgré tout manquer une étape à ce processus. La semaine dernière, nous avons jeté un coup d’œil au résumé de 21 pages du rapport du Dr Sinha – le rapport intégral n’est pas encore rendu public. Tandis que Matthews associe ces initiatives aux recommandations de Sinha, nous n’avons pas encore la moindre idée des recommandations qu’elle entend mettre en œuvre. Ne serait-il pas sage de donner le temps au public de lire et de répondre au rapport complet avant que le gouvernement l’adopte en partie ou en tout?

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s