Agissez : Le budget fédéral pourrait mettre la vie de l’équivalent de quatre autobus plein de jeunes Canadiens en danger

Jeff Moat, dirigeant chez Partenaires pour la santé mentale, de passage au SEFPO.

Jeff Moat, dirigeant chez Partenaires pour la santé mentale, de passage au SEFPO.

Le cours du destin au gouvernement fédéral rend Jeff Moat très nerveux.

PDG de Partenaires pour la santé mentale, Moat fait pression auprès des députés fédéraux pour qu’ils appuient un projet de 100 millions de dollars sur cinq ans de pilotage d’un programme de prévention du suicide chez les jeunes, qui a déjà montré des résultats impressionnants en Europe. Au Canada, trois fois plus de jeunes (15 à 24 ans) meurent par suicide que d’un cancer.

Moat a déclaré que les députés fédéraux avaient été très réceptifs à sa proposition, mais qu’une baisse des recettes gouvernementales dues au prix du pétrole signifie vraisemblablement que les Partenaires devront rallier un appui solide du public pour maintenir le projet dans le budget de cette année.

Le budget fédéral est normalement déposé en février, mais le ministre des Finances Joe Oliver a récemment annoncé qu’il retardait le dépôt du budget au mois d’avril ou à plus tard en raison de l’instabilité économique actuelle due à la baisse des prix de l’énergie. Une telle annonce nous fait craindre que pour tenir sa promesse d’un budget équilibré, le gouvernement Harper doive passer la tronçonneuse dans les ressources sur lesquelles comptent les Canadiens.

La proposition de Partenaires au gouvernement fédéral est fondée sur un projet piloté par l’Alliance de Nuremburg, en Allemagne, qui a contribué à une réduction extraordinaire du nombre de suicides de 24 pour cent. Cette initiative adopte une approche communautaire globale face à la prévention du suicide,donnant à chacun un rôle à jouer, des professionnels de la santé mentale et de la protection de l’enfance à la police, aux enseignants et aux médias.

L’organisme Partenaires aimerait tester cette approche dans quelques communautés canadiennes afin de voir si nous pouvons adopter certaines de ses meilleures pratiques et les adapter à nos propres cultures.

En moyenne deux jeunes se suicident chaque jour au Canada. Si nous étions en mesure d’atteindre les mêmes résultats que l’Allemagne, on pourrait sauver la vie de l’équivalent de quatre autobus scolaires remplis de jeunes gens chaque année. Pour un investissement initial de 20 millions de dollars par année pendant cinq ans, le gouvernement Harper risque sa propre réputation en mettant la vie de notre jeunesse canadienne en danger. Les arguments économiques à l’appui de ce genre d’investissement modeste et ciblé sont écrasants – en 2010, la Commission de la santé mentale du Canada nous disait que les maladies mentales coûtent environ 50 milliards de dollars par année à notre économie.

Partenaires pour la santé mentale a établi un site Web dans lequel les Canadiens peuvent envoyer une vraie lettre de soutien à leur député fédéral avec un rouleau symbolique de bonbons « Lifesavers ». Jusqu’à présent 6 500 Canadiens l’ont fait – mais ce n’est pas suffisant.

Si vous pensez que sauver chaque année la vie de l’équivalent de quatre autobus remplis de jeunes gens vaut quelques minutes de votre temps, alors visitez le site Web spécial des Partenaires pour la santé mentale à l’adresse rightbyyou.ca. Cliquez sur le bouton « Dites-le au gouvernement », au bas de la boîte « AGISSEZ ». Une fois que vous aurez tapé votre code postal, une lettre sur papier sera envoyée à votre député fédéral avec un rouleau de Lifesavers. Vous pouvez également envoyer une copie conforme à notre ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose, ainsi qu’au ministre des Finances, Joe Oliver.

Vous pouvez utiliser le modèle de lettre des Partenaires, mais c’est bien mieux et plus efficace si vous dites ce que vous pensez dans vos propres mots.

Partenaires pour la santé mentale vous suggère également de prendre rendez-vous avec votre député fédéral local pour lui dire en personne que c’est une priorité.

Nous avons les outils qui nous permettront de sauver la vie des jeunes Canadiens à risque. Dans les circonstances actuelles, nous devons tous et toutes contribuer à cette campagne pour faire en sorte qu’on nous écoute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s