Archives de mot-clé : soins de longue durée

Élections 2014 : Toc toc toc… des questions à poser sur les soins de santé

« Toc toc toc.

Qui est là?

Tim? Tim quoi?

Non, Tim Hu-dak. »

Les candidats frappent à votre porte. Des réunions de tous les candidats sont organisées dans chaque circonscription. Vous êtes prêt?

Voici quelques questions que vous voudrez peut-être garder à la porte ou apporter avec vous dans les forums locaux. Veuillez ajouter vos propres suggestions dans le champ de commentaires plus bas. Lire la suite

Une proposition qui facilite les transferts d’emploi des préposés aux soins de longue durée

Après avoir resserré les règles sur la compétence dans les professions du secteur des soins de longue durée, le ministère de la Santé propose désormais de faciliter légèrement le transfert d’emploi des travailleurs des maisons de soins infirmiers, qui n’auraient plus à satisfaire les normes de compétence établies pour les nouveaux employés en vertu de la récente Loi sur les foyers de soins de longue durée (2007). Lire la suite

Le manque d’inspecteurs qualifiés met en danger les résidents des foyers de soins

Selon le SEFPO, les inspecteurs que le ministère de la Santé et des Soins de longue durée envoie dans les foyers de soins ne sont pas qualifiés pour faire leur travail. On expose les résidents des foyers de soins à des risques juste pour économiser sur l’inspection.

Le SEFPO dit qu’avant le 20 juillet 2010, date à laquelle les nouvelles lois sont entrées en vigueur, les inspecteurs des foyers de soins enquêtaient sur les plaintes et les incidents critiques, y compris les questions d’abus ou d’activités de la vie quotidienne, telles que les soins aux incontinents, l’hygiène, la gestion des comportements, le traitement des plaies et les chutes. L’inspection des foyers de soins exigent un examen des dossiers cliniques, des notes d’évolution, des dossiers de médicaments et du diagnostic médical des résidents. Lire la suite

Les foyers de soins à « risques élevés » sont-ils efficaces?

La Colombie-Britannique a un système de classement pour les établissements de soins pour personnes âgées, ou ce que nous appelons ici en Ontario des « maisons de soins de longue durée ». Le classement tient compte des plaintes et incidents critiques signalés et établit si un établissement est à risques faibles, moyens ou élevés. Cette cote de risque détermine le nombre d’inspections auxquelles un établissement doit être soumis. En Colombie-Britannique, un foyer considéré à risques élevés peut s’attendre à une inspection surprise environ tous les trois mois.

En Ontario, Deb Matthews, la ministre de la Santé, préfère fermer les yeux. Lire la suite

Soins aux personnes âgées : Quelle différence un ombudsman peut-il faire

En février dernier, le gouvernement de la Colombie-Britannique recevait un rapport de 216 pages sur les soins aux personnes âgées. Dans ce rapport, 176 recommandations traitaient des soins à domicile, de l’aide à la vie autonome et des soins en résidence. C’est le deuxième rapport majeur sur les soins aux personnes âgées publié dans cette province depuis 2009. Les deux rapports ont été étudiés et préparés par l’ombudsman de la Colombie-Britannique.

La C.-B. joint le geste à la parole en ce qui concerne l’intégration : l’ombudsman inclut de nombreuses recommandations pour assurer l’uniformité des soins aux personnes âgées dans cette province. Lire la suite

L’Ontario a moins d’inspecteurs de foyers de soins que les états américains

L’Ontario réussit mal en comparaison des autres juridictions quand il s’agit de l’inspection de ses 641 foyers de soins.

La semaine dernière, nous avons expliqué pourquoi il était impossible que quelque 70 inspecteurs de foyers de soins puissent enquêter sur près de 6 000 plaintes et incidents critiques tout en conduisant 120 inspections rigoureuses de la qualité de vie des résidents. À ce rythme, il faudra plus de cinq ans pour inspecter rigoureusement chaque maison de soins de longue durée en Ontario. Lire la suite

Tolérance zéro à l’égard du mauvais traitement et de la négligence? Pas vraiment!

La ministre de la Santé Deb Matthews parle de tolérance zéro à l’égard du mauvais traitement et de la négligence des résidents au sein des maisons de soins infirmiers de l’Ontario. Ses actions semblent pourtant suggérer le contraire.

Matthews a récemment déclaré que les foyers de soins de longue durée ne seront désormais inspectés qu’en cas de plainte. Pas de plainte, pas d’inspection!

Ceci en dépit de la Loi de 2007 sur les foyers de soins de longue durée, qui exige une inspection annuelle dans chaque foyer. Lire la suite