Archives de mot-clé : Nicaragua

Vidéo : À l’intérieur des maquiladoras nicaraguayennes

L’engagement du SEFPO envers la solidarité dépasse largement nos frontières. En février dernier, nous avons voyagé jusqu’au Nicaragua avec un groupe de l’organisme Horizons d’amitié en vue d’observer des projets de développement dans ce pays. Notre blogue en 9 parties  (le blogue est en anglais, mais les 9 articles sont toutefois tous affichés en français sur Diablogue) a bien été reçu, et a même ouvert la porte sur d’éventuelles partenariats de développement dans l’avenir. Entre temps, après avoir repris notre souffle, et avec l’aide d’Anna Jover, vidéographe au SEFPO, nous avons édité une partie de notre matériel pour en faire une courte vidéo qui met principalement l’accent sur notre visite des maquiladoras nicaraguayennes – les ateliers de surexploitation des zones de libre-échange. Il est rare que des militants soient autorisés à entrer dans ces usines – mais grâce à l’excellente relation que cette usine particulière nourrit avec le syndicat local du vêtement et l’organisme de femmes parrainé par Horizons d’amitié, Maria Elena Cuadra, nous avons pu le faire. En dépit de longues journées et d’un salaire hebdomadaire de 50 $, cette usine est considérée comme un bon employeur par rapport à certaines des autres usines de la zone du libre-échange. Comme le reconnaît volontiers le directeur général de l’usine, qui nous a parlé de la nécessité de créer un salaire minimum international, il n’est capable que d’aider ses travailleurs à passer « de la misère à la pauvreté ». Le moment est peut-être venu. Pour regarder notre vidéo, cliquez plus bas.

Nicaragua Jour 8 – La phobie des avions

Vue aérienne de Managua

Vue aérienne de Managua

MANAGUA – Un représentant du Best Western nous accueille devant l’aéroport de Managua et nous demande si notre vol s’est bien passé. La Mercedes du Best Western est stationnée de l’autre côté de la rue, mais vu que ce n’est pas facile de traverser l’autoroute à cet endroit, on nous y emmène en fourgonnette. Lire la suite

Nicaragua Jour 7 : Quelques cahots sur la route

Un chien court après notre autobus sur l'autoroute qui nous mène à Santa Marta

Un chien court après notre autobus sur l’autoroute qui nous mène à Santa Marta

SANTA MARTA – Quel plaisir de voir un peu de pluie! Sans elle, nous aurions été contraints de choisir entre la poussière et la chaleur de notre petit bus Toyota en allant à Santa Marta. À Puerto Cabezas, les autobus n’ont pas la climatisation et, avec la poussière étouffante qui s’élève des chemins de terre sur lesquels on passe, il n’est jamais conseillé d’ouvrir les fenêtres. Lire la suite

Nicaragua Jour 6 : Le maire sort de classe pour nous accueillir

Le maire de Puerto Cabezas sort de classe pour nous accueillir

Le maire de Puerto Cabezas sort de classe pour nous accueillir

PUERTO CABEZAS – Le maire de Puerto Cabezas est sorti de son cours de droit samedi pour nous accueillir dans le couloir. Tandis que de jeunes enfants nous vendaient des sacs de fruits devant la porte des salles de classe, des préparatifs étaient en cours pour une rencontre plus formelle avant notre départ de la ville.

Aujourd’hui, nous nous sommes rendus au campus local de la Bluefields Indian Caribbean University, où ils enseignent le droit aux leaders locaux, entre autres. Lire la suite

Jour 5 : L’autre Nicaragua

Journée sportive au stade de base-ball de Puerto Carvaza

Journée sportive au stade de base-ball de Puerto Carvaza

Les pêcheurs de homards de Puerto Carvaza ne sortent pas leurs bateaux pour plonger des pièges dans l’océan. Au lieu de ça, ils se rendent en groupes au large de la côte et plongent pour attraper des homards à la main. C’est peut-être moins efficace que ce que l’on fait dans l’Atlantique canadien, mais ça donne du travail à environ 5 000 personnes dans cette ville de 68 000 habitants. Lire la suite

Nicaragua Jour 4 : L’amour et l’amitié célébrés à la Saint-Valentin

 La troupe de jeunes danseurs s'exécute pour nous au Centre communautaire Oscar Arnulfo Romero de Nandaime

La troupe de jeunes danseurs s’exécute pour nous au Centre communautaire Oscar Arnulfo Romero de Nandaime

NANDAIME – Au Nicaragua, la Saint-Valentin parle tant d’amitié que d’amour. Avant la fin de la journée, nous avions trouvé les deux. Lire la suite

Nicaragua Jour 3 : Et puis la poule est arrivée

 

Cette poule ne voulait certainement pas manquer notre rencontre avec les femmes de la coopérative de Masaya!

Cette poule ne voulait certainement pas manquer notre rencontre avec les femmes de la coopérative de Masaya!

MASAYA – Personne ne fut étonné de voir cette grosse poule se joindre à la réunion, déambulant comme si elle attendait son tour de parler.

Après tout, le chien avait déjà fait son inspection et le chat avait fait une brève apparition avant que les poules décident de montrer leur bout de bec. Ça n’a semblé embêter personne.

Nous nous sommes rendus de la capitale à Masaya pour visiter un ancien projet de partenariat d’Horizons amitié qui vole désormais de ses propres ailes. Dans le monde en développement, c’est un succès remarquable. Objectif atteint.

wordpress_flag_c

Lire la suite

Nicaragua Jour 2 : Un sens de persistance en dépit d’obstacles majeurs

Lorsque le guide a laissé entendre que le Canada était un pays équilibré, le bus entier s’est mis à rire. Lire la suite

Nicaragua : Dans l’éclair du moment

 « Dans l’éclair du moment / vous êtes le meilleur de ce que nous sommes / ne les laissez pas vous arrêter maintenant / Nicaragua. » (adaptation libre) – Bruce Cockburn (1984)

MANAGUA – Il y a une trentaine d’années, j’ai eu le plaisir de dîner avec le chanteur-compositeur Bruce Cockburn pour préparer un article que je devais rédiger sur sa tournée au Guatemala et au Nicaragua. Attablés au restaurant de l’Hôtel Nova Scotian, j’ai demandé à Bruce de me parler de son voyage, et ce n’est qu’environ une heure plus tard que je lui ai posé ma deuxième question, qui n’était pas vraiment nécessaire il faut l’avouer.

Tandis que j’ai fait de mon mieux pour relater son témoignage des débuts de la révolution sandiniste et des horreurs qu’on lui a racontées au Guatemala, il n’aurait pu mieux le dire qu’avec son album Stealing Fire.  Un moment, il chante avec colère « If I Had A Rocket Launcher »(Si j’avais un lance-roquettes), le moment suivant, il réveille l’espoir avec « Nicaragua » ou « Dust and Diesel » (Poussière et diesel).

wordpress_flag_c

Cockburn n’est pas le seul artiste de culture pop à s’être laissé happer par les ravages de la révolution sandiniste. Le magazine Rolling Stone classe encore l’album « Sandinista », de Clash, parmi les 500 meilleurs de tous les temps. On aurait dit que tout le monde surveillait le Nicaragua.

Trente ans plus tard, on n’entend plus grand chose à propos de ce pays d’Amérique centrale coincé entre le Costa Rica, au sud, El Salvador et le Honduras au nord, et les océans Atlantique et Pacifique de chaque côté. Alors que je me préparais à partir, j’ai eu l’occasion de discuter avec un employé de ma banque, qui voulait savoir comment on épelle Nicaragua et où ce pays se trouve.

Par où commencer? Le séisme dévastateur de 1972? La révolution? Les contras? La dictature de Somoza? Ou faudrait-il plutôt remonter aux années trente, à l’occupation américaine et à Sandino lui-même?

Le Nicaragua est aujourd’hui le deuxième pays le plus pauvre de l’hémisphère après Haïti. Près de 80 pour cent de la population du Nicaragua vivent avec moins de 2 dollars américains par jour. C’est le pays parmi ceux qui risquent le plus de subir une catastrophe naturelle. Faut-il s’étonner que le volcan fasse office d’emblème national du pays?

Jeff Arbus, membre du Conseil exécutif du SEFPO, et moi-même resterons au Nicaragua pendant neuf jours et nous voulons vous emmener avec nous. Ne vous souciez pas des vaccins nécessaires – nous les avons faits pour vous.

Nous sommes ici avec une délégation d’Horizons amitié, un organisme non gouvernemental unique engagé envers la promotion de la justice sociale et du développement durable en Amérique centrale et au Mexique. Tandis que du Canada sont issus de nombreux ONG dévoués qui font un travail incroyable sur la scène internationale, Horizons est différent en ce qu’il est basé en milieu rural, à Cobourg, en Ontario.

Jeff et moi arrivons aujourd’hui même, et nous voulons vous emmener avec nous au travers de ce BLOGUE.

L'équipe d'Horizons amitié devant l'aéroport de Managua

L’équipe d’Horizons amitié devant l’aéroport de Managua

Notre première journée a commencé à l’aéroport international Pearson, à 3 h du matin, un café Tim’s à la main. Elle s’est terminée dans un hôtel à quelques centaines de mètres de l’aéroport de Managua. Un peu de temps pour une trempette dans la piscine, une cerveza en vitesse et le souper. Aujourd’hui, les choses deviennent vraiment intéressantes.

Nous espérons que vous suivrez nos aventures dans les quelques prochains jours. Les voyages ont une drôle de façon de faire la lumière sur une destination et d’ajouter une perspective nouvelle sur les endroits d’où nous venons. Joignez-vous à nous!

Rick Janson