Archives de mot-clé : Kevin Smith

Quarante-huit pour cent disent que le superviseur entraîne l’hôpital de Niagara dans la mauvaise direction

Le superviseur du Système de santé de Niagara a commandé un sondage d’opinion sur ses recommandations provisoires pour l’hôpital, très mal en point, à emplacements multiples.

S’il faut conclure quoi que ce soit, c’est que le sondage d’opinion a confirmé la raison pour laquelle Kevin Smith a été nommé par la province.

Pollara a conduit un sondage téléphonique au mois de juin dernier auprès d’au moins 75 résidents adultes dans chacune des 12 communautés desservies par l’hôpital.

La note d’impression globale était de 4,5 sur 10 – soit bien en-dessous de la cote d’approbation habituelle de 90 pour cent pour la plupart des hôpitaux ontariens. Treize pour cent des personnes interrogées ont décrit leur impression comme étant « très négative ». Les plus mauvais résultats sont venus de Fort Erie et Port Colborne, deux communautés qui ont déjà perdu le service d’urgence de leur hôpital.

L’hôpital a obtenu de piètres résultats sur des questions touchant à la satisfaction des besoins de santé de la communauté, à la facilité et à la rapidité d’accès et à la qualité de l’administration de l’hôpital. Les résultats étaient nettement supérieurs en ce qui concernait le rendement du personnel clinique, tel que les médecins et les infirmières. Le sondage n’a pas abordé la qualité des autres professionnels de la santé, tels que les physiothérapeutes ou les techniciens de laboratoire.

Tandis que Smith recommande la construction d’un deuxième méga-hôpital dans la région sud de la Péninsule du Niagara, la plupart des répondants se sont dits opposés à la fermeture des emplacements de Port Colborne, Fort Erie, Niagara Falls et Welland. Ceci est en contradiction avec le large soutien démontré ailleurs dans le sondage en ce qui concerne un nouvel hôpital centralisé. C’est aussi en contradiction avec les résidents qui disent qu’ils seraient prêts à conduire plus loin pour obtenir des soins de qualité.

Si Smith a pensé avoir un effet positif, cette impression n’a pas été reflétée dans le sondage. Plus de la moitié des répondants ont dit que leur impression n’avait pas bougé, 23 pour cent ont dit que le Système de santé de Niagara avait empiré sous la direction du superviseur et douze pour cent ont dit qu’il s’était amélioré. Quarante-huit pour cent ont dit que le Système de santé de Niagara faisait fausse route, comparé à 43 pour cent qui pensaient qu’il était sur la bonne voie sous la direction de Smith.

La façon dont la communauté perçoit le rendement de l’hôpital reflète également sa volonté de faire des dons à l’hôpital. Soixante et onze pour cent ont dit qu’il était peu probable qu’ils donnent.

Avant de choisir un emplacement pour un Hôpital de Niagara Sud, Smith pourrait vouloir examiner de plus près comment les résidents se rendront à l’hôpital. Les résidents aux tranches supérieures de revenu étaient plus susceptibles de conduire eux-mêmes (76 %), par rapport aux ménages à revenu plus faible (41 %). Les ménages à revenu plus faible étaient beaucoup plus susceptibles d’utiliser une ambulance (22 %), par rapport aux ménages à revenu élevé (5 %).

Smith devrait être prêt à remettre ses recommandations finales pour le Système de santé de Niagara vers la mi-juillet.

Soins aux personnes âgées : Quelle différence un ombudsman peut-il faire

En février dernier, le gouvernement de la Colombie-Britannique recevait un rapport de 216 pages sur les soins aux personnes âgées. Dans ce rapport, 176 recommandations traitaient des soins à domicile, de l’aide à la vie autonome et des soins en résidence. C’est le deuxième rapport majeur sur les soins aux personnes âgées publié dans cette province depuis 2009. Les deux rapports ont été étudiés et préparés par l’ombudsman de la Colombie-Britannique.

La C.-B. joint le geste à la parole en ce qui concerne l’intégration : l’ombudsman inclut de nombreuses recommandations pour assurer l’uniformité des soins aux personnes âgées dans cette province. Lire la suite

Les taux de roulement du personnel coûtent cher aux hôpitaux – à quoi faut-il s’attendre?

La façon dont une organisation détermine le coût du roulement des employés peut varier. Certaines ne s’intéressent qu’aux coûts du recrutement. Par exemple, en 2008, Professions Santé Ontario estimait à 25 000 $ le coût du recrutement d’une infirmière. D’autres s’intéressent à des répercussions plus générales, telles que le coût des indemnités de départ, du recrutement, de la formation, du temps supplémentaire et du manque à produire. Le Centre des sciences de la santé de London (CSSL), par exemple, estime a 1,5 fois la rémunération annuelle d’un poste le coût réel du roulement des employés. Lire la suite

Pourquoi l’OHA ne défend-elle pas les hôpitaux?

Il faut s’interroger sur l’Association des hôpitaux de l’Ontario (OHA) et sur son opinion publique du rapport de la Commission Drummond.

L’OHA a accueilli publiquement le rapport, dès sa publication, et ce, en dépit du « parfum anti-hôpitaux » que le recteur de l’Université Queen’s lui a attribué. Lire la suite

L’ombudsman enregistre 79 plaintes sur le Système de santé de Niagara

À titre de sociétés privées sans but lucratif, les hôpitaux de l’Ontario ne sont  normalement pas assujettis au contrôle du bureau de l’ombudsman – un point qu’André Marin a tenté de faire valoir à plusieurs reprises tandis qu’il se bat pour la juridiction du secteur comprenant les municipalités, les universités, les conseils scolaires et les hôpitaux. Lire la suite