Archives de mot-clé : Jeff Arbus

Nicaragua : Dans l’éclair du moment

 « Dans l’éclair du moment / vous êtes le meilleur de ce que nous sommes / ne les laissez pas vous arrêter maintenant / Nicaragua. » (adaptation libre) – Bruce Cockburn (1984)

MANAGUA – Il y a une trentaine d’années, j’ai eu le plaisir de dîner avec le chanteur-compositeur Bruce Cockburn pour préparer un article que je devais rédiger sur sa tournée au Guatemala et au Nicaragua. Attablés au restaurant de l’Hôtel Nova Scotian, j’ai demandé à Bruce de me parler de son voyage, et ce n’est qu’environ une heure plus tard que je lui ai posé ma deuxième question, qui n’était pas vraiment nécessaire il faut l’avouer.

Tandis que j’ai fait de mon mieux pour relater son témoignage des débuts de la révolution sandiniste et des horreurs qu’on lui a racontées au Guatemala, il n’aurait pu mieux le dire qu’avec son album Stealing Fire.  Un moment, il chante avec colère « If I Had A Rocket Launcher »(Si j’avais un lance-roquettes), le moment suivant, il réveille l’espoir avec « Nicaragua » ou « Dust and Diesel » (Poussière et diesel).

wordpress_flag_c

Cockburn n’est pas le seul artiste de culture pop à s’être laissé happer par les ravages de la révolution sandiniste. Le magazine Rolling Stone classe encore l’album « Sandinista », de Clash, parmi les 500 meilleurs de tous les temps. On aurait dit que tout le monde surveillait le Nicaragua.

Trente ans plus tard, on n’entend plus grand chose à propos de ce pays d’Amérique centrale coincé entre le Costa Rica, au sud, El Salvador et le Honduras au nord, et les océans Atlantique et Pacifique de chaque côté. Alors que je me préparais à partir, j’ai eu l’occasion de discuter avec un employé de ma banque, qui voulait savoir comment on épelle Nicaragua et où ce pays se trouve.

Par où commencer? Le séisme dévastateur de 1972? La révolution? Les contras? La dictature de Somoza? Ou faudrait-il plutôt remonter aux années trente, à l’occupation américaine et à Sandino lui-même?

Le Nicaragua est aujourd’hui le deuxième pays le plus pauvre de l’hémisphère après Haïti. Près de 80 pour cent de la population du Nicaragua vivent avec moins de 2 dollars américains par jour. C’est le pays parmi ceux qui risquent le plus de subir une catastrophe naturelle. Faut-il s’étonner que le volcan fasse office d’emblème national du pays?

Jeff Arbus, membre du Conseil exécutif du SEFPO, et moi-même resterons au Nicaragua pendant neuf jours et nous voulons vous emmener avec nous. Ne vous souciez pas des vaccins nécessaires – nous les avons faits pour vous.

Nous sommes ici avec une délégation d’Horizons amitié, un organisme non gouvernemental unique engagé envers la promotion de la justice sociale et du développement durable en Amérique centrale et au Mexique. Tandis que du Canada sont issus de nombreux ONG dévoués qui font un travail incroyable sur la scène internationale, Horizons est différent en ce qu’il est basé en milieu rural, à Cobourg, en Ontario.

Jeff et moi arrivons aujourd’hui même, et nous voulons vous emmener avec nous au travers de ce BLOGUE.

L'équipe d'Horizons amitié devant l'aéroport de Managua

L’équipe d’Horizons amitié devant l’aéroport de Managua

Notre première journée a commencé à l’aéroport international Pearson, à 3 h du matin, un café Tim’s à la main. Elle s’est terminée dans un hôtel à quelques centaines de mètres de l’aéroport de Managua. Un peu de temps pour une trempette dans la piscine, une cerveza en vitesse et le souper. Aujourd’hui, les choses deviennent vraiment intéressantes.

Nous espérons que vous suivrez nos aventures dans les quelques prochains jours. Les voyages ont une drôle de façon de faire la lumière sur une destination et d’ajouter une perspective nouvelle sur les endroits d’où nous venons. Joignez-vous à nous!

Rick Janson