Archives de mot-clé : Congrès du Travail du Canada

C’est toujours plus facile de fermer les yeux…

Personne ne veut en parler, même si 50 % des victimes risquent de perdre leur emploi. En Alberta, une employée sur cinq a signalé son impact sur leur lieu de travail. Et on dit que cet impact coûte 77,9 millions de dollars par an aux employeurs. En Australie, on estime qu’il représente 8 % du fardeau des maladies chez les femmes âgées de 18 à 44 ans, et que c’est le facteur de risque de mauvaise santé le plus élevé qu’on reconnaisse. Cinquante-six pour cent des victimes risquent d’arriver en retard au travail au moins cinq jours par mois. Lire la suite

Une annonce télévisée du CTC promouvoit les syndicats et l’équité

Lorsqu’on parle ouvertement de nos syndicats, les autres écoutent.

Voyons les choses en face, malgré tous leurs défauts, les syndicats ont fait un travail incroyable en mettant et maintenant en place des choses que nous chérissons aujourd’hui, comme nos vacances payées, nos avantages sociaux et l’équité salariale.

Les travailleurs non syndiqués nous disent qu’ils entendent plus de mal que de bien à propos des syndicats. C’est une honte.

Il est peut-être temps que nous parlions de toutes les bonnes choses que les syndicats ont faites jusqu’à date. Si nous ne croyions pas à la valeur des syndicats, pourquoi près d’un travailleur Canadien sur trois est syndiqué? Nous avons le pouvoir de changer cette image et de raconter une histoire bien différente.

Le Congrès du travail du Canada a préparé une annonce télévisée pour améliorer l’image du mouvement syndical au Canada. Si vous ne l’avez pas encore vue, cliquez plus bas.

Fraser se trompe – selon StatsCan, les taux d’absentéisme des secteurs public et privé diffèrent peu

Contrairement aux dires des communiqués de presse fort publicisés de l’Institut Fraser accusant le secteur public d’abuser des congés de maladie, un rapport publié plus tôt cette semaine par Statistique Canada suggère que les taux d’absentéisme au sein des secteurs privé et public diffèrent peu. Lire la suite