Surprise! L’Hôpital Providence Care de Kingston se débarrasse d’un jardin commémoratif

 

Terry Haffner à côté du tronc de l'arbre planté à la mémoire de son père.

Terry Haffner à côté du tronc de l’arbre planté à la mémoire de son père.

« J’ai eu l’impression qu’on déterrait mon père », nous a dit Terry Haffner. Terry Haffner, qui s’occupe de l’entretien à l’Hôpital Providence Care de Kingston, fut choqué de voir que la direction s’était débarrassée du jardin commémoratif et des plaques portant le nom d’anciens membres sans préavis aux familles des défunts ou au syndicat qui les avait représentés.

Une de ces personnes était le père de Terry, Neil Haffner, à l’emploi de l’ancien hôpital psychiatrique de Kingston de 1961 au jour de sa retraite, en 1993. Neil est décédé en 1996.

Son fils avait pris soin de cet arbre jusqu’à ce qu’il soit assez solide pour supporter les conditions météorologiques extrêmes de l’endroit où on l’avait planté.

Dans les années 1980, c’est Neil qui avait dit à son fils de postuler un emploi au centre de santé mentale. Père de six enfants, Neil avait plusieurs emplois pour soutenir sa famille.

Neil était fort apprécié à l’hôpital et aimait beaucoup ses patients. Terry nous dit que son père invitait souvent des patients sans famille à se joindre à eux pour le repas de Noël.

« Il traitait les patients comme des membres de sa famille », ajoute-t-il.

L’an dernier, un arboriste était venu évaluer tous les arbres sur le terrain de l’hôpital, y compris ceux plantés à la mémoire des membres du personnel qui avaient consacré leur carrière au service d’autrui.

Le syndicat savait que le jardin occupait le terrain de stationnement qu’on envisageait de construire. On avait dit à la section locale que certains arbres pourraient être transplantés, mais que d’autres ne pourraient pas l’être.

Mais à la fin du mois de mars, on a coupé tous les arbres du jardin commémoratif, et les plaques portant le nom de Neil Haffner et d’autres anciens travailleurs du centre furent retirées.

Terry nous dit que le jardin était bien utilisé; l’hôpital s’en servait pour toutes sortes d’activités.

Vu l’affiliation entre l’Archidiocèse catholique et l’hôpital, Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, a écrit à l’archevêque de Kingston pour lui demander de l’aide pour réparer le mal fait.

« La façon dont on s’est occupé de la question a endommagé plus que des arbres et des plaques », a écrit Thomas. « Un grand nombre d’employés et de familles sont profondément bouleversés. »

Le SEFPO demande que l’hôpital et l’église impliquent le personnel et les familles dans la planification d’un nouveau jardin commémoratif sur le terrain de l’hôpital réaménagé. Le syndicat demande également que l’hôpital enquête et fournisse une explication et des excuses aux familles concernées.

Terry dit que s’il avait su ce qu’il adviendrait de l’arbre de son père, il l’aurait peut-être transplanté dans son propre jardin. Mais c’est trop tard maintenant.

Le jardin avait été ouvert en 1989 et le dernier arbre a été planté pour rendre hommage à Brian Boyd, un technicien de l’entretien de 38 ans, décédé en 2005.

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s