L’Accord sur la santé fait du bruit, mais où va-t-on maintenant?

L'actrice Shirley Douglas partageait la scène avec Tabby Johnson, Jackie Richardson et d'autres artistes de Un cri pour les soins de santé, lundi soir dernier au Centre Trinity-St-Paul, à Toronto.

L’actrice Shirley Douglas partageait la scène avec Tabby Johnson, Jackie Richardson et d’autres artistes de Un cri pour les soins de santé, lundi soir dernier au Centre Trinity-St-Paul, à Toronto.

Il y a forcément un lendemain à tout ça.

Plus tôt cette semaine, plus de 40 communautés de tout le Canada ont marqué l’expiration de l’accord décennal sur la santé entre les provinces et le gouvernement fédéral.

En écoutant l’actrice Shirley Douglas parler dans le cadre de l’un des événements qui a eu lieu à Toronto, on a compris que de nombreux Canadiens estiment que l’enjeu va bien au-delà d’un accord-cadre qui échange des objectifs de santé contre de l’argent comptant.

Avant le début du rassemblement, la fille de Tommy Douglas, fondateur du régime d’assurance-maladie public, a dit au Toronto Star que son père l’avait avertie du lent étranglement des soins de santé, lui disant « si tu ne fais rien pour les garder, tu vas les perdre ».

À quelques jours de son 80e anniversaire, Douglas a juré de continuer de se battre encore une décennie s’il le fallait, s’interrompant pour ajouter la condition qu’elle soit encore là.

Avant-hier, Roy Romanow, ancien chef de la Commission royale sur l’avenir des soins de santé au Canada, a qualifié la fin de l’accord de « sérieux coup contre l’édification du pays ».

D’autres ont fait valoir que l’expiration de l’accord contribuerait à aggraver l’inégalité au Canada, tandis que l’ancien président de l’Association médicale canadienne Jeff Turnbull suggérait que les Canadiens peuvent aller chercher des soins de santé dans d’autres provinces si nécessaire.

« À partir d’aujourd’hui, fini la planification », a déclaré Michael McBane, directeur exécutif de la Coalition canadienne de la Santé à la Société Radio-Canada. « Nous perdons notre élan. »

La première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne a été confrontée au Sault par des manifestants préoccupés par la qualité des soins de santé, dont les soins à domicile. Wynne leur a dit « on est tous du même côté ».

En dépit d’une couverture médiatique intense, aucun porte-parole du gouvernement fédéral n’a voulu faire de commentaires sur l’expiration de l’entente. À Oshawa, le député conservateur Colin Carrie ne s’est pas mis à la disposition des médias après les manifestations de la Coalition de Durham devant ses bureaux.

Jayne Eastwood et Robin Duke, une moitié des « femmes entièrement vêtues » se produisant dans Un cri pour les soins de santé avant-hier soir à Toronto.

Jayne Eastwood et Robin Duke, une moitié des « femmes entièrement vêtues » se produisant dans Un cri pour les soins de santé avant-hier soir à Toronto.

Au rassemblement de Toronto, Douglas avait remis aux 600 personnes présentes un feuillet jaune avec l’information pour communiquer avec le Premier ministre Harper, la Première ministre Wynne, les ministres de la Santé fédéral et de l’Ontario Rona Ambrose et Deb Matthews. Elle a encouragé les participants à les appeler ou à leur envoyer un message exigeant qu’ils s’engagent à mettre en place une collaboration fédérale-provinciale pour les soins de santé, à renégocier un accord sur la santé, avec un financement stable et des normes nationales, à s’efforcer de faire respecter la Loi canadienne sur la santé et à appuyer et défendre un système de santé public et universel.

L’actrice Fiona Reid a également demandé à l’auditoire de signer des cartes postales de l’Ontario Health Coalition et de voter sur la question à savoir s’ils voulaient que les services hospitaliers existants soient pris en charge par des cliniques privées.

L'actrice Fiona Reid invite le public à signer la carte de l'Ontario Health Coalition.

L’actrice Fiona Reid invite le public à signer la carte de l’Ontario Health Coalition.

La chanteuse Tabby Johnson a réussi à faire danser le public en interprétant « Let’s Work Together », faisant remarquer qu’on ne pouvait pas s’arrêter maintenant.

Il n’y a pas de doute que le gouvernement Harper est absent du dossier de la santé depuis trop longtemps. Aucun gouvernement ne s’opposera à l’assurance-maladie publique – pas avec un soutien aussi massif envers le principe de l’accès universel.

La directrice de l’Ontario Health Coalition Natalie Mehra a tenu à signaler le rôle du gouvernement fédéral dans l’élimination du Conseil canadien de la santé, la suppression des soins de santé destinés aux anciens combattants et les restrictions sur la couverture pour les réfugiés.

La Coalition estime que la nouvelle entente de financement dictée par le gouvernement fédéral réduira également le financement de 36 milliards de dollars au cours des dix prochaines années, avec environ 8 milliards de dollars de cette somme affectant l’Ontario. Ces réductions viennent à un moment où le ministre fédéral des Finances Jim Flaherty se vante d’un retour rapide à l’équilibre budgétaire pour le gouvernement fédéral.

Ne laissez pas à quelqu’un d’autre le soin de sauver notre régime d’assurance-maladie public au Canada. Relevez le défi que nous lance Madame Douglas. Si une actrice de 80 ans peut le faire, nous aussi.

Écrivez, envoyez un courriel ou appelez vos élus.

Le Premier ministre Stephen HarperChambre des communes Ottawa, Canada K1A 0A1Courriel : Stephen.harper@parl.gc.caTél : 613-992-4211

La Première ministre Kathleen WynneÉdifice législatif, Queen’s ParkToronto (Ontario) M7A 1A1Courriel : premier@ontario.caTél : 416-325-1941

Rona Ambrose, députéeMinistre fédérale de la SantéChambre des communes Ottawa, Canada K1A 0A4Courriel : rona.ambrose@parl.gc.caTél : 613-996-9778

Deb Matthews, députée provincialeMinistre de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario10e étage, 80, rue Grosvenor Toronto (Ontario) M7A 2C4Courriel : ccu.moh@ontario.caTél : 416-327-4300

Demandez ce qui suit :

  • une collaboration fédérale-provinciale dans le domaine de la santé;
  • la négociation d’un nouvel accord sur la santé, avec un financement stable et des normes nationales;
  • l’assurance du respect de la Loi canadienne sur la santé;
  • le soutien et la défense du régime d’assurance-maladie public et universel.

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s