Dons privés : n’importe quoi!

On aura tout entendu!

Le 5 octobre dernier, les deux artistes surnommés ministère de la Mémoire publique ont tenu un service à la Maison Perram, un hospice de huit lits qui avait fermé ses portes plus tôt cette année (vidéo à venir). 

Une des personnes ayant pris la parole, une ancienne employée, a laissé entendre que la Maison Perram ne pouvait fonctionner et que sa fin était aussi inévitable que celle de ses patients, qui y finissaient leur vie.

Selon elle, pour réaliser son mandat, l’hospice aurait dû être intégré avec d’autres services de santé. Ok, on peut comprendre.

Mais plutôt que de plaider en faveur de fonds publics supplémentaires, elle a laissé entendre que sans financement privé, des établissements comme la Maison Perram ne pouvaient être considérés partie intégrante de la collectivité. Pardon?

Elle a rapidement ajouté qu’il serait trop difficile de recueillir la moitié des fonds nécessaires en dons privés. La Maison Perram était loin de dépendre de telles contributions privées. En fait, environ 80 % de son financement venait déjà du secteur public. C’était les 20 % restants que le conseil avait été incapable de recueillir.

Il est étrange de s’entendre dire qu’une communauté ne peut considérer sien un organisme qui ne reçoit aucun don privé.

Les travailleurs nous ont dit que pour la plupart, les gens qui assistaient aux activités de levée de fonds étaient des amis et des associés du président du conseil. C’est ça la communauté? Est-ce qu’il faut que les mieux nantis paient pour que quelque chose appartienne à la communauté?

On voit ici à quel point la situation est grave lorsque des gens bien avisés commencent à confondre privé et public.

Les militaires canadiens ne s’adressent pas au secteur privé pour payer leurs hélicoptères et navires, et pourtant, personne ne semble croire que cet équipement ne nous appartient pas, non?

Estimerions que nos écoles publiques locales sont davantage nôtres si McDonald’s les soutenait financièrement? Serait-il préférable que nos enfants sautillent sous les arches jaunes avant d’aller en classe?

Aurions-nous un meilleur sens de contrôle sur nos hôpitaux publics si leur conseil était dirigé par des cadres de sociétés privées? Sans doute pas, même si c’est déjà en partie le cas.

Le Dr Yoni Friedhoff mentionne certains exemples où la commandite privée entre en conflit avec les impératifs publics des initiatives de santé publiques. C’est l’hôpital des enfants malades qui récompense la collecte de fonds avec des bons pour des pizzas d’une entreprise privée. Ou comme le JAMC l’a récemment fait remarquer, c’est l’hôpital des enfants malades qui organise des loteries encourageant des gens comme vous et moi à jouer leurs économies (900 $) dans l’espoir de gagner gros.

Chaque fois que nous passons à côté du Centre Rogers, nous ne pouvons nous empêcher de songer au fait que la Société Rogers a payé 25 millions de dollars pour un édifice qui avait coûté 570 millions de dollars à trois niveaux du gouvernement. La majorité des fonds investis dans ce projet étaient publics, mais aujourd’hui, un stade autrefois déficitaire, est privé.

La communauté estimerait-elle que des hospices ne sont pas siens s’ils étaient intégrés et entièrement financés par le gouvernement?

À notre avis, la qualité des soins est un facteur plus important à prendre en compte. Le secteur privé a déjà démontré qu’il ne pouvait gérer les 20 pour cent nécessaires pour garder la Maison Perram ouverte. Nos services de santé devraient-ils dépendre de la volonté du secteur privé de contribuer? Ou devrions-nous planifier nos services de santé, y compris les soins en hospice, en fonction des besoins existants?

Nous estimons qu’avec ou sans dons privés, ce sont les besoins qui doivent primer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s