Les meilleurs articles de Diablogue en 2013 (à date)

Il est temps de fermer boutique pour l’été chez Diablogue. Cette année, notre lectorat a presque doublé par rapport à 2012 et plus que triplé depuis nos humbles débuts, en 2010. De plus en plus de lecteurs nous aident à trouver des sujets d’articles et nous laissent des commentaires, que nous affichons pour la plupart.

Depuis 2010, Diablogue a affiché près de 900 articles (plus de 200 en français). Il est difficile d’utiliser un moteur de recherche sur une question quelconque liée à la santé sans tomber sur un de nos articles. Politiciens, journalistes, activistes communautaires, groupes de réflexion, militants syndicaux, dirigeants d’hôpitaux, professionnels de la santé et autres nous ont contactés. Même l’Ombudsman de l’Ontario a pris le temps de retweeter certains de nos articles.

Nous avons récemment commencé à mettre en lumière certains de nos meilleurs articles de l’année (à date) avant de prendre nos vacances. Voici quelques-uns des articles que vous avez peut-être manqués :

Entrez dans l’histoire à Niagara-on-the-Lake

Mieux connue pour ses bons vins, la petite ville touristique de Niagara-on-the-Lake accueillera des activistes de tout le Canada les 24 et 25 juillet pour parler de la protection et de l’amélioration du régime public d’assurance-maladie. Le « contre-sommet » et le rassemblement auront lieu à quelques portes de la réunion des premiers ministres provinciaux — la dernière avant l’expiration, en 2014, de l’accord décennal sur la santé.  Vous découvrirez dans notre article pourquoi vous devriez y être et y trouverez la demande d’inscription à remplir et l’affiche colorée de l’activité. Cliquez ici pour le lire. Dans le cadre des préparatifs de la réunion, le Conseil des Canadiens nous a demandé de faire une vidéo « d’aventures personnelles » avec le système des soins de santé. Notre diablogueur Rick Janson l’a fait ici même.

Vous avez besoin qu’on vous ramasse au centre-ville de Toronto pour y aller? La région 5 organise le trajet en autobus jusqu’à Niagara-on-the-Lake le 25 juillet. Pour plus de détails, voir le calendrier à droite.

Dons de plasma rémunérés?

L’an dernier, nous avons parlé d’une compagnie privée à but lucratif qui établissait deux cliniques de dons de plasma rémunérés au centre-ville de Toronto. Le plasma recueilli servira à la fabrication de produits pharmaceutiques.  La rémunération des dons de plasma est une chose toute nouvelle dans ce pays et va à l’encontre de ce que font la plupart des autres nations du monde. Le printemps dernier, The National avait repris notre histoire, provoquant une tempête qui a récemment conduit à une « consultation » de Santé Canada sur la question et à une table ronde en avril dernier à laquelle nous n’avions pas été invités. Se pourrait-il que nous ayons un point de vue qu’on ne veuille préférablement pas entendre? Cliquez ici pour en savoir plus.

Tout à coup, tout le monde parle d’un régime d’assurance-médicaments national

Nous avons remarqué plus tôt cette année qu’un nombre important de pharmaciens commençaient à s’abonner à notre BLOGUE. Même André Picard, chroniqueur au Globe and Mail, a retweeté nos articles sur la conférence Pharmacare 2020 qui a eu lieu à Vancouver. Il y a de plus en plus de gens au Canada qui estiment qu’il est temps qu’on emboîte le pas au reste du monde en instaurant un régime d’assurance-médicaments universel au pays. Le plus surprenant est que nous économiserions de l’argent en le faisant.  Notre couverture a commencé à Vancouver, en février dernier; nous avons ensuite couvert une plus petite rencontre à Toronto en avril et, en mai, nous étions à Ottawa pour une autre conférence Pharmacare majeure organisée par la Coalition canadienne de la santé.

P3 — Une autre idée lumineuse qui ne semble pas prête de disparaître

Le printemps dernier, nous étions à Kingston pour appuyer la communauté locale contrariée par la privatisation partielle d’un nouvel hôpital dont la construction était prévue. Des dizaines de groupes ont participé à une campagne dans laquelle l’Ontario Health Coalition demandait directement aux citoyens ce qu’ils pensaient de l’idée.  On avait installé des postes de vote partout à travers la ville un samedi matin glacial pour permettre aux résidents de voter sur la question. Environ 10 000 résidents de Kingston ont voté – 96 % en faveur d’un hôpital entièrement public. Pour voir notre vidéo du jour du vote, cliquez ici. Pour voir l’annonce du SEFPO diffusée au cours de la campagne, cliquez ici. Pour lire notre réponse à l’affirmation trompeuse de l’hôpital comme quoi rien ne va changer en vertu du P3, cliquez ici.  Peu après la campagne, à Kingston, un autre hôpital P3 a ouvert ses portes à St‑Thomas, prouvant que cette méthode de construction de nouveaux hôpitaux n’a rien de bon. Notre article a plus tard été repris par le London Free Press. Si vous n’êtes pas trop sûr de comprendre ce qu’est un P3 (un sujet qui a tendance à causer la migraine), nous vous l’expliquons dans notre article intitulé Les P3 pour les nuls…  Cliquez ici.

Vidéo, vidéo, vidéo

Nous avons affiché un certain nombre de vidéos qui ont suscité un intérêt considérable. La première n’était en fait pas la nôtre, mais nous l’avons trouvé suffisamment convaincante pour ajouter un lien dans notre article. Un grand nombre d’entre vous se sont intéressés aux commentaires du Dr Yoni Friedhoff, lesquels devaient à l’origine être délivrés dans le cadre d’un petit déjeuner d’associations de l’industrie alimentaire. Quelques jours avant l’événement, les organisateurs avaient désinvité le Dr Friedhoff sans aucune explication. C’est alors qu’il décida de publier son discours en ligne. Pour voir les commentaires du Dr Friedhoff, cliquez ici. En février, nous avons eu l’occasion de participer à un voyage de développement au Nicaragua avec un organisme de Cobourg appelé Horizons d’amitié. Pendant ce voyage, nous avons visité une usine de Maquila, où les travailleurs gagnent 50 $ par semaine pour confectionner des pantalons Dockers de Levis. Pour voir notre vidéo, cliquez ici. La vidéo s’est avérée particulièrement pertinente après deux événements singuliers – tout d’abord, le fiasco de la Banque royale, qui avait embauché des travailleurs de l’Inde et demandé à ses employés canadiens de les former avant de leur céder leurs propres emplois. L’effondrement d’une usine au Bangladesh fut le deuxième. Enfin, une autre vidéo, qui en a fait sourire plus d’un parmi vous est une parodie de style Gangnam en faveur des syndicats. Excellente!

Leona Aglukkaq – la pire des ministres fédérales de la Santé

Nous réservons normalement nos commentaires aux actions de la ministre de la Santé ontarienne, mais nous n’avons pas pu nous empêcher de mettre notre nez dans ce qui se passe au ministère de la Santé à Ottawa. Vous vous souvenez peut-être que l’an dernier, la ministre de la Santé fédérale, Leona Aglukkaq, avait essentiellement brillé par son absence lorsque la fermeture partielle de la ligne de production de Sandoz, au Québec, créa de sérieuses pénuries de certains médicaments intraveineux dans nos hôpitaux.  Lorsqu’on lui a posé des questions cette année au Parlement sur l’érosion  des temps d’attente, elle a mystérieusement décidé de parler de deux députés néo-démocrates qui avaient des problèmes avec leurs impôts. Invitée à une grande conférence sur l’assurance-médicaments qui avait lieu à cinq minutes de marche du Parlement, Leona a préféré s’occuper d’autre chose, tandis qu’elle semblait plutôt confuse quant au rôle du gouvernement fédéral en ce qui concerne les produits pharmaceutiques.  Leona évite si souvent les médias qu’on a commencé à se demander si le ministère de la Santé n’était pas plutôt dirigé par son porte-parole, Steve Outhouse.

Une victoire en ce qui concerne les inspections dans les foyers de soins de longue durée

L’an dernier, nous avions abordé la question du nombre inadéquat d’inspections dans les maisons de soins infirmiers en Ontario. Tandis que la province avait introduit un nouveau processus d’inspection appelé Inspection de la qualité de vie des résidents (IQVR), le nombre d’inspecteurs embauchés n’a jamais suffi à la réalisation de ce projet. Il semblerait que les inspecteurs étaient extrêmement occupés, avec plus de 2 500 plaintes individuelles déposées par l’entremise de la ligne d’assistance provinciale établie pour les soins de longue durée. Après un décès tragique dans une maison de soins infirmiers de Scarborough, la ministre de la Santé Deb Matthews a fait ce qu’il fallait en embauchant un certain nombre d’inspecteurs et en exigeant que chaque foyer soit soumis chaque année à une inspection de la qualité de vie des résidents. Nous espérons que l’intensification des inspections fera enfin comprendre à la province que les problèmes sur lesquels enquêtent les inspecteurs concernent principalement le manque de personnel dans ces foyers.

Et puis, nous avons les soins à domicile…

Quand la province s’est finalement débarrassée de son système d’appel d’offres destructeur, nous avons cru avoir gagné la partie en ce qui concerne les soins à domicile. Mais la province a maintenant concocté un nouveau système dans le cadre duquel des sociétés privées à but lucratif recevront des tonnes d’argent pour établir elles-mêmes comment servir au mieux les patients à domicile. Elles n’auront pas même à se soucier d’être dérangées par les gestionnaires de cas de la province qui s’intéressent à des choses telles que la raison pour laquelle personne n’est allé voir Monsieur ou Madame Untel tel ou tel jour. Bien qu’on parle ici de financement axé sur les résultats, les entreprises privées recevront malgré tout 90 pour cent des fonds quel que soit le nombre de visites effectuées, les professionnels/personnel de soutien utilisés ou ce qui arrive aux patients. Pour ma part, j’ai l’impression que le véritable résultat est celui d’une province qui se fait roustir tous ses nouveaux sous affectés aux soins à domicile. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Vous avez ici un avant-goût de ce dont nous vous avons parlé jusqu’à aujourd’hui. Et on pourrait aussi parler des coupures au fédéral sur les soins aux réfugiés, des coupures dans les hôpitaux et des idées farfelues de Tim Hudak sur la façon de nous rendre tous et toutes beaucoup plus pauvres. Nous serons de retour vers la fin de l’été. Merci de votre fidélité et à bientôt!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s