La nomination de Biron au poste de PDG de l’Hôpital de Scarborough ne doit pas trop plaire à Lou Renaldi

On ne pourra pas dire que Robert Biron ne savait pas ce qu’il faisait.

L’ancien PDG de l’Hôpital Northumberland Hills de Cobourg arrive à la grande ville pour essayer à son tour de résoudre la tâche apparemment impossible de remettre l’Hôpital de Scarborough sur ses rails.

La bonne nouvelle, c’est que contrairement à beaucoup de ses homologues d’autres hôpitaux, Biron publiera les détails complets des mesures financières d’un montant de 18 millions de dollars que l’hôpital envisage de mettre en œuvre pour équilibrer le budget.

La mauvaise nouvelle, c’est que l’Hôpital de Scarborough fait encore face à des coupures et augmentations des frais d’utilisation de l’ordre de 18 millions de dollars.

Biron laisse entendre que l’hôpital jouit encore d’une certaine souplesse quant à la manière d’aborder son déficit, disant au Toronto Star que « ma première priorité consiste à m’adresser aux principaux intéressés pour entendre leurs préoccupations et suggestions sur la façon d’avancer ensemble pour redéfinir la prestation des soins à Scarborough ».

Le RLISS du Centre Est devrait accorder une petite marge de manœuvre à Biron, qui arrive à une étape tardive du processus.

Biron a dit au Star qu’avant de révéler les détails de ses 182 mesures budgétaires au public, il voulait informer son personnel.

Certains de ces détails sont déjà clairs. Les coupures sont réparties à travers l’hôpital, allant de la perte de postes administratifs aux réductions dans les services d’imagerie diagnostique et lits de chirurgie. La suppression de cinq civières au service d’urgence et la consolidation de la chirurgie pédiatrique à trois jours par semaine sont plus controversées.

Les gros changements ne sont certes pas encore clairs – même pas pour Biron. Le RLISS du Centre Est a ordonné que l’Hôpital de Scarborough rencontre le Système de santé de la vallée de la Rouge pour déterminer comment les deux hôpitaux pourraient collaborer pour répondre aux besoins de santé des résidents de Scarborough.

Cette éventuelle collaboration ouvrira la porte à d’autres consultations publiques. L’hôpital doit être particulièrement conscient du fait que la communauté est désormais extrêmement intéressée à ce que l’avenir lui réserve. L’Hôpital de Scarborough a essuyé de nombreuses critiques en ce qui concerne ses consultations fréquentées par quelques journalistes seulement, et plus particulièrement après le succès d’un forum organisé par un groupe d’habitants.

Biron voudra peut-être atténuer ses grands discours de restructuration. Une longue liste de PDG d’hôpitaux l’ont devancé en Ontario avec ces promesses de restructuration qui n’étaient en fait que des réductions de services. À l’instar de la gamme complète de services que Biron voulait remplacer à son arrivée à l’Hôpital Northumberland Hills, vers la fin de 2008, la plupart de ces services ne finiront pas dans la communauté.

L’ironie, c’est que tandis que la colère de la communauté en ce qui concerne ses réductions à l’hôpital de Cobourg a vraisemblablement contribué à la défaite électorale du député fédéral Lou Rinaldi, en 2011, c’est Biron qui empoche la grosse promotion.

Lou Rinaldi doit être content!

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s