Les Canadiens auront l’occasion d’exprimer leurs points de vue sur les dons de plasma payés

Santé Canada permettra bientôt aux Canadiens de dire ce qu’ils pensent à propos des dons de plasma payés.

Le 10 avril dernier, des parties prenantes sélectionnées par Santé Canada ont pris part à une table ronde sur la question de l’augmentation des dons payés au Canada.

Santé Canada attend un rapport de cette rencontre avant d’ouvrir son site Web aux commentaires du public sur la question.

Pour le moment, presque tous les dons de sang au Canada sont volontaires. Toutefois, la proposition récente d’une compagnie privée à but lucratif d’exploiter des centres de dons payés à Toronto et Hamilton a fait la une des journaux.

La Société canadienne du sang (SCS) admet que même si toutes ses collectes sont volontaires, elle se procure aussi du plasma des États-Unis où les dons sont à la fois payés et non payés.

Dans les années 1980, le Canada avait importé des produits sanguins provenant de dons payés recueillis dans une prison de l’Arkansas. Tandis que la FDA américaine avait banni l’utilisation aux États-Unis du sang recueilli dans les prisons, elle n’avait aucun problème à exporter ces produits vers d’autres pays. Au Canada, le scandale du sang contaminé avait pris racine dans ces mêmes dons de sang payés, alors qu’on s’était aperçu que le sang recueilli dans cette prison de l’Arkansas était infecté à la fois par le VIH et le virus de l’hépatite C.

Grâce au système de dépistage actuel pour les donneurs volontaires, le système canadien d’approvisionnement en sang est considéré comme parmi les plus sûrs au monde. Lorsque les dons sont payés, on risque davantage de voir certains donneurs mentir à propos de leur état de santé dans le cadre du processus de sélection. Aussi, une telle pratique transforme un acte de civisme en un acte de gain personnel.

Ce qu’on n’a jamais clairement expliqué, c’est pourquoi la SCS augmentait ses importations de plasma américain alors qu’elle fermait son centre de collecte de plasma de Thunder Bay, citant, l’an dernier, un surplus de plasma. La SCS avait essayé d’expliquer qu’elle avait un surplus de plasma frais congelé, mais qu’elle avait encore besoin de plasma pour les produits pharmaceutiques. Le centre de Thunder Bay fournissait les deux.

Comme la Commission Krever en 1993, au Canada, l’Organisation mondiale de la santé a vivement recommandé de ne pas payer les dons. Dans le sillage de la recommandation de l’OMS, la Russie a récemment interdit le paiement des dons de sang. La Russie avait aussi découvert que certains des dons payés avaient plus tard dû être détruits.

Santé Canada et la SCS prétendent que grâce à l’évolution des technologies, les dons payés sont sans danger, mais nous avons déjà entendu cette rengaine.

On ne sait jamais ce qui nous attend.

Un participant de la table ronde a fait remarquer que personne n’avait prévu, dans les années 1970, qu’un virus provenant de singes ferait des ravages chez l’humain dans le monde entier après transmission par contact sexuel et drogues intraveineuses. Nous luttons encore contre le sida aujourd’hui.

Plus près de chez nous, on estimait à un moment donné que le virus du Nil occidental ne pouvait être transmis par les produits sanguins. On s’était trompé. Avant que les produits sanguins ne puissent être testés pour le virus, la Société canadienne du sang avait lancé une opération en vue d’obtenir davantage de plasma frais congelé avant le début de la saison des moustiques.

L’autre question à laquelle personne ne peut répondre est quel sera l’impact de centres de dons rémunérés à but lucratif sur la Société canadienne du sang.

Les gens continueront-ils de donner gratuitement de leur sang lorsqu’une entreprise privée est disposée à payer 20 $ pour chacune de leur visite?

Cette question est très réelle en Russie où la pratique de rémunérer les donneurs prend fin. On craint dans ce pays que l’esprit de bienfaisance n’existe plus et que des pénuries en résultent.

Nous aurons l’occasion de nous exprimer sur la question lorsque Santé Canada ouvrira son site aux commentaires du public. Nous vous ferons savoir quand et où vous pouvez participer.

Article connexe : Tandis que la Russie interdit le paiement des dons sanguins, on nous envoie nous promener

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s