Pour ne pas être en reste par rapport à la Banque royale, Procom détruit sa propre réputation en fermant un hospice

Huit ans sans augmentation de salaire!
Aujourd’hui, plutôt que de négocier un premier contrat avec son personnel, l’employeur décide de fermer l’hospice de huit lits qui se trouve au centre ville de Toronto.

La Perram House est peut-être un organisme de bienfaisance enregistré, mais la bienfaisance n’est pas son fort en ce moment.

La première chose que vous remarquerez est le fait que le conseil d’administration de ce petit organisme de bienfaisance est composé d’au moins quatre membres du personnel de Procom, une entreprise de ressources humaines en TI qui enregistrait des revenus de 346 millions de dollars en 2010.

Frank McCrea, le président de Procom, a assumé le « commandement et la gestion des programmes » de la Perram House en 2003. L’an dernier, Bob Rae, député et chef intérimaire du parti libéral, avait présenté une Médaille du Jubilé de la Reine à McRea pour ses efforts.

Il devrait peut-être lui demander de la lui rendre.

La façon dont McCrea traite son personnel, qui préférerait s’organiser plutôt que de voir son salaire baisser chaque année avec l’inflation, semble sortir tout droit d’une stratégie Wal-Mart.
La Perram House reçoit toutefois aussi des fonds du RLISS du Centre de Toronto.

Ainsi, toute fermeture doit être traitée comme une décision d’intégration, qui implique un processus de 60 jours, pas un préavis de quelques jours.

En 2011, l’Armée du Salut avait décidé de fermer l’organisme Liberty Housing and Support de Parkdale. Il avait donné une date de fermeture à son personnel sans consulter le RLISS. Le RLISS du Centre Est avait reconnu la menace qui pesait sur les services et avait ordonné à l’Armée du Salut de garder le Liberty ouvert jusqu’à ce qu’un autre organisme puisse en assumer la responsabilité.

Il est clair que le RLISS du Centre de Toronto devrait agir de la même façon aujourd’hui. Avec tous ses beaux discours de responsabilité sociale, Procom n’hésite pas à couper l’herbe sous les pieds d’un groupe de patients en soins palliatifs pour montrer à leurs soignants qui aura le dernier mot.

Vu que cet organisme est financé en partie par le public, la situation n’est peut-être pas aussi simple que McCrea le pense.
La réputation de la Banque Royale en prend un coup cette semaine avec la façon dont elle a décidé de traiter ses propres employés.

Est-ce que McCrea souhaite vraiment avoir le même genre de publicité pour Procom? Nous serions ravis de lui faire plaisir.

Vous en avez marre d’entendre parler de ce genre d’abus, vous êtes furieux et voulez faire quelque chose? Les travailleurs de la Perram House se rassemblent aujourd’hui même, de 11 h 30 à 13 h 30, devant les bureaux principaux de Procom, au 2200 de la rue Yonge Street (intersection Eglinton), à Toronto. Joignez-vous à nous!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s