Campagne : Il est temps d’encourager nos employeurs à parler des maladies mentales

Partenaires pour la santé mentale le dit sans détour. Ils appellent ça le coût de ne rien faire.

C’est ce qu’il en coûte de ne pas aborder la question de la santé mentale au travail.

PPSM a toutes les données. 500 000 Canadiens n’iront pas travailler aujourd’hui en raison d’une maladie mentale. Une demande de prestations d’invalidité sur trois est liée à une maladie mentale. Le coût annuel de la maladie mentale pour l’économie canadienne est estimé à 51 milliards de dollars – soit près de cinq fois le déficit actuel en Ontario.

Pourtant, le simple fait d’en parler semble extrêmement difficile pour la plupart des employeurs. Selon PPSM, 23 % des Canadiens seulement seraient disposés à parler de leur maladie mentale avec leur employeur. Cela signifie que plus de trois personnes sur quatre ne le sont pas.

Si nous ne pouvons en parler, comment pouvons-nous même envisager une solution?

C’est particulièrement difficile lorsque de nombreux employeurs continuent d’utiliser des programmes destructeurs d’assiduité au travail. Étant donné l’opprobre couvrant la maladie mentale, les travailleurs pourraient bien se demander comment leur maladie mentale sera traitée dans un tel environnement.

Voyons les choses en face, pour de nombreux employeurs, une « journée de la santé mentale » est encore un vilain euphémisme pour prendre une journée de congé non méritée. Pourtant, pourquoi ne traiterions-nous pas la dépression, le stress et l’angoisse de la même façon que n’importe quelle autre maladie?

Il ne fait aucun doute que les travailleurs en soins de santé, comme d’autres à la fonction publique, sont l’objet de pressions intenses en ce moment.

Les hôpitaux ontariens ne reçoivent aucune hausse nominale de financement. En termes réels, cela se traduit par une réduction. Cette réduction se traduit elle-même par des mises à pied, des coupures dans les services et une charge de travail accrue dans un secteur déjà bien connu pour son surcroît de travail. Bien des travailleurs se demandent si leur emploi est le prochain à disparaître. Les autres secteurs de la santé ne vont pas beaucoup mieux. C’est une véritable poudrière, et pourtant, il est peu question de stratégie pour aborder la question.

PPSM a été formé en reconnaissance du besoin de défense en matière de santé mentale. La Commission de la santé mentale du Canada a mis en œuvre une stratégie nationale raisonnable, mais les objectifs ne seront jamais atteints si on ne commence pas à traiter les maladies mentales au Canada comme on traite le cancer du sein ou les cardiopathies. Nous savons tous que les politiciens ont fréquemment besoin d’un petit coup de pouce – c’est la même chose pour nos employeurs du secteur public.

À partir du 9 mai, PPSM lancera sa campagne « Je ne me reconnais pas » en milieu de travail. La campagne a pour objet d’inciter les employeurs et les employés à entrer en discussion sur la maladie mentale. La journée « Je ne me reconnais pas au travail », qui aura lieu le 6 juin prochain, sera le point culminant de cette campagne.

De nombreuses entreprises sont déjà inscrites, mais nous devons encore encourager nos propres employeurs des soins de la santé à faire leur part.

Le coût d’une participation est minime, et plus particulièrement si l’on tient compte de l’importance de se livrer à cette conversation. PPSM nous dit qu’alors que la campagne en est une de financement, la plupart des fonds recueillis serviront à distribuer du matériel, y compris des trousses d’outils, dans les lieux de travail.

Ces outils incluent des macarons d’humeur, qui permettront aux gens de déclarer leur appui et de lancer une nouvelle conversation à propos de la santé mentale au travail.

Que vous travailliez dans le secteur public ou le secteur privé, vous devriez demander à votre employeur de participer à cet événement.

C’est une façon peu risquée de lancer la conversation.

Pour de plus amples renseignements, visitez http://www.jenemereconnaispas.ca/accueil.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s