La deuxième date limite d’inscription des PSSP est annulée – pour le moment…

Soyons clairs : le Registre des préposés aux services de soutien à la personne (PSSP) n’a pas actuellement de date limite d’inscription. Les employeurs établissent leur propre échéance, qui n’a rien à voir avec le registre lui-même.

Le 1er avril 2013 avait été fixé comme date limite d’inscription pour les préposés du secteur des soins à domicile et communautaires. Le 14 mars dernier, on envoyait une lettre aux employeurs les informant que ce délai n’existait plus. C’est la deuxième fois qu’on abandonne la date limite d’inscription pour ce secteur. Initialement, les PSSP du secteur des soins à domicile devaient être inscrits au plus tard à la fin du mois d’août dernier, mais trop peu de PSSP s’étaient inscrits.

Les PSSP des autres secteurs n’ont jamais eu de date limite d’inscription au registre.

Sans mécanisme d’application, à quoi sert l’échéance du 1er avril? Pour le moment, aucune sanction n’est imposée aux employeurs publics qui souhaitent embaucher quelqu’un pour faire le travail d’un PSSP qui n’est pas inscrit au registre.

Selon le Registre des PSSP, l’inscription est entièrement volontaire.

Annoncé en grandes pompes par Deb Matthews, ministre de la Santé, à la fin du printemps dernier, le registre a depuis engendré une certaine controverse.

Le Registre des PSSP était censé accorder une certaine reconnaissance aux PSSP, permettre aux clients d’entrer en contact avec eux, combattre les abus et aider à la planification des ressources humaines. Certains ont dit qu’il servirait de tremplin à l’inscription subséquente à un ordre professionnel (une étape qu’aucun autre groupe professionnel n’a eu à traverser). Le problème allait résider dans les détails – quelque chose que Matthews avait négligé de résoudre avant de se présenter à l’assemblée législative pour lancer le registre.

Le registre était également contraire aux recommandations du Comité consultatif de professionnels de la santé (CCPS), qui avait suggéré que le gouvernement se concentre sur l’amélioration de la formation et de l’éducation des PSSP, de la dotation et de la supervision.

Bon nombre des problèmes clés dont nous avons parlé l’été dernier n’ont jamais été résolus.

Il n’existe aucun mécanisme d’application. Le Registre des PSSP n’a aucune autorité législative pour participer à un processus disciplinaire, d’autant plus qu’il n’appartient pas à des employeurs (même si le registre est dirigé par l’Association ontarienne de soutien communautaire, un organisme d’employeurs – l’Association ontarienne de soutien communautaire). Le Registre des PSSP n’accepte pas de plaintes apparemment. Avec tout ça, rien n’indique comment supprimer un nom du registre, y compris le nom des PSSP qui auraient été accusés d’abus (il semblerait qu’on travaille actuellement sur la question). Il n’y a pas de date de droits acquis pour les PSSP qui ont de l’expérience mais pas de formation officielle.

Certaines organisations syndicales ont exprimé leurs préoccupations au sujet de la quantité d’information mise à la disposition du public. À l’heure actuelle, le site Web permet uniquement aux visiteurs de découvrir si une personne est inscrite, son numéro d’inscription, la date de son inscription et la date de la dernière mise à jour de son inscription. Pour trouver une personne, on a besoin de son prénom et de son nom de famille ou de son numéro d’inscription. Le site Web n’affiche pas la liste des PSSP inscrits.

Selon le personnel du Registre des PSSP, les personnes autres que les employeurs du secteur public qui cherchent à embaucher des PSSP pourront accéder à de l’information plus détaillée – y compris si le PSSP a un certificat, s’il possède des compétences spécialisées, s’il est disponible et dans quelle région il accepte de travailler (par RLISS). Elles n’auront toutefois pas accès à ses coordonnées personnelles. Les PSSP inscrits qui cherchent du travail auront une adresse électronique dans le registre grâce à laquelle les employeurs potentiels pourront les contacter.

L’an dernier, on parlait de modifier ce processus, de façon que les employeurs affichent les postes vacants sur le site pour les PSSP intéressés. Il y a un formulaire que les employeurs peuvent remplir pour afficher cette information, mais pas encore de tableau d’affichage visible et public pour les emplois.

On nous dit qu’alors que le Comité de direction du Registre des PSSP a été dissous, un grand nombre de ses membres font désormais partie de comités spécifiques établis pour résoudre les questions en suspens.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et la Fédération du travail de l’Ontario (FTO) se sont retirés du comité de direction l’an dernier. Le SEFPO n’a jamais été membre de ce comité.

Lisez nos articles précédents à ce sujet :

Visitez le site Web du Registre des PSSP en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s