Deb Matthews se joint au débat sur les dons de sang

Deb Matthews, la ministre de la Santé de l’Ontario, a demandé à Santé Canada de retarder l’octroi des licences à trois nouvelles cliniques qui paieraient les donneurs de plasma sanguin.

L’ouverture de ces cliniques transforme fondamentalement la façon dont nous traitons les dons de sang au Canada et va à l’encontre des recommandations de la Commission Krever et de l’Organisation mondiale de la santé.

Deux cliniques privées ont été établies à Toronto, et on en prévoit une troisième pour Hamilton. Ces trois cliniques ne pourront pas ouvrir leurs portes avant d’obtenir  l’approbation de Santé Canada.

Nous avons pris connaissance de ces cliniques il y a près d’un an, tandis que la Société canadienne du sang annonçait la fermeture de son dernier centre de collecte de plasma, à Thunder Bay.

Nous avions alors écrit aux ministres de la Santé de toutes les provinces – y compris à Deb Matthews – ainsi qu’à la ministre fédérale de la Santé, Leona Aglukkaq. France Gélinas, du NPD, avait posé des questions pour nous sur le parquet de la législature. Nous avions même distribué deux pétitions, qui avaient également été déposées aux parlements fédéral et provincial. À l’extérieur de Thunder Bay, en dépit de nos efforts, les médias s’étaient montrés indifférents.

Il y a un an, nous avions trouvé curieux que la SCS nous dise d’une part qu’elle avait un excédent de plasma et, d’autre part, qu’une entreprise privée s’établirait dans la province pour en recueillir davantage. Le rapport annuel de la SCS montrait également une augmentation des importations de plasma américain.

La SCS a toujours maintenu avoir un excédent de plasma frais congelé et une demande croissante de plasma fractionné pour produire des produits pharmaceutiques. Le centre transfusionnel de Thunder Bay recueillait les deux; ainsi, nous nous sommes interrogés longtemps sur la raison pour laquelle on n’essayait pas d’équilibrer les dons pour les utiliser là où le besoin était le plus grand.

La société Canadian Plasma Resources prétend ne pas être la première à payer pour les dons de sang au Canada. La société Cangene, de Winnipeg, le fait depuis quelque temps déjà – bien que Cangene fractionne elle-même le plasma pour produire des produits pharmaceutiques. C’est un créneau spécialisé, d’une ampleur largement inférieure à celle des cliniques que l’on envisage d’ouvrir à Toronto et Hamilton. Ce n’est pas non plus un courtier.

La nouvelle compagnie ne joue nullement ce rôle. On ne sait trop où ils vendront leur plasma, même si on sait que la Société canadienne du sang et Héma-Québec ne sont pas en mesure de devenir les acheteurs – du moins pas pour le moment.

À titre de compagnie privée, leurs opérations ne sont pas soumises au même niveau de surveillance rigoureuse qu’un organisme public comme la Société canadienne du sang.

Il est plus probable, vu qu’il n’y a pas de marché au Canada, que le plasma vendu dans les cliniques de Toronto et Hamilton soit envoyé aux États-Unis. Il est difficile de savoir s’il nous reviendra sous forme d’immunoglobuline intraveineuse (IgIV). Tandis que, dans sa chaîne d’approvisionnement d’IgIV, le plasma de la SCS est expédié à des sociétés de fractionnement américaines, nous ne sommes au courant d’aucune entente de service réciproque avec les cliniques américaines.

Compte tenu des problèmes d’approvisionnement qu’a connu  Sandoz, il est étonnant que nous puissions être si désinvoltes à l’idée de confier la sécurité de nos réserves d’IgIV à un autre pays.

Il semblerait qu’on ait commencé à s’intéresser à la question il y a seulement quelques semaines alors que Kelly Crowe nous interviewait dans le cadre de l’émission télévisée de Radio Canada The National. Après avoir appris l’existence des nouvelles cliniques, Crowe a découvert nos articles sur Diablogue. Au SEFPO, le téléphone n’a pas arrêté de sonner depuis; tout à coup, il était impératif que les articles publiés sur Diablogue en avril dernier soient lus.

Et voilà que les politiciens au provincial comme au fédéral y prêtent eux aussi attention.

Personne ne sait comment la prolifération des centres de don de plasma privés à but lucratif affectera l’aptitude de la SCS à attirer des donneurs de sang bénévoles.

Tandis que la SCS soutient que le plasma fractionné est sans danger, rappelons-nous qu’un panel d’experts avait mentionné, en 2007, qu’avec les énormes réserves de plasma nécessaires à la production d’IgIV, il est difficile d’en garantir la sécurité.

Des questions d’éthique entrent clairement en jeu lorsqu’on commence à payer pour des dons d’échantillons biologiques. Et où cela s’arrête-t-il maintenant que nous sommes sur le point d’enjamber cette fracture éthique? Par exemple, les Canadiens pauvres deviendront-ils une décharge d’organes pour les mieux nantis au pays?

Une des nouvelles cliniques se trouve à proximité d’un refuge pour les sans-abri. Toutes les cliniques semblent s’intéresser davantage aux dons des étudiants.

André Picard, du Globe and Mail, s’est dit estomaqué par la nouvelle. Picard s’est largement fait connaître alors qu’il couvrait les allées et venues de la Commission Krever, suite au scandale du sang contaminé au Canada. Il a même écrit un livre à ce sujet.

Dans sa rubrique du 4 mars, il n’y est pas allé par quatre chemins : « S’il est une leçon que nous pouvons tirer de notre histoire sans gloire de collecte et de distribution du sang, c’est que le laxisme en terme de réglementation et les flatteries bureaucratiques tuent. »

Jusqu’à il y a quelques semaines, personne ne parlait de ça. Mais maintenant que nous en parlons, il semble évident que la question a besoin d’être examinée de plus près et doit faire l’objet d’un débat public. Elle exige aussi que le gouvernement à Ottawa se soucie davantage de la sécurité publique que d’ouvrir des portes au secteur privé.

Deb Matthews arrive peut-être en retard, mais au moins, nous sommes heureux de la voir arriver.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s