Sudbury et North Bay : On licencie un professionnel, on en embauche un autre…

Les réductions au niveau des postes d’infirmières dans le Sud de l’Ontario semblent apparemment avoir leurs bons côtés.

Horizon Santé-Nord, à Sudbury, mentionne que les difficultés auxquelles font face les travailleurs de la santé  dans le sud de la province résolvent certains problèmes de recrutement dans cet hôpital du nord.

Alors que l’hôpital maintient normalement un taux de vacance de postes d’infirmières de cinq pour cent, grâce aux nouvelles embauches, ce taux est récemment tombé à trois pour cent. Ce n’est pas tout! Cet hôpital semble parvenir plus facilement à remplir les postes de professionnels alliés de la santé, y compris ceux de travailleur social, ergothérapeute, physiothérapeute, podologiste, psychologue et phoniatre.

Rhonda Watson, vice-présidente des ressources humaines à l’hôpital, a dit à Northern Life que la seule difficulté qu’ils ont actuellement est celle de recruter des pharmaciens.

Tandis que Sudbury déroule le tapis rouge, North Bay essaie de conserver ses infirmières en dépit des réductions au niveau des emplois à l’hôpital P3 de 550 millions de dollars, qui a ouvert ses portes en janvier 2011. Oui, c’est bien de ces réductions que le ministère dit ne pas exister en Ontario qu’on parle.

Cette semaine, le Centre de santé régional de North Bay a dit qu’il envisageait de réduire son personnel de plus de 20 postes d’infirmières. Ces réductions concerneront également le service de santé mentale récemment amalgamé, où des postes d’infirmières seront éliminés en médecine légale et troubles mentaux concurrents. Pour les infirmières qui veulent rester, 39 postes sont actuellement vacants à l’hôpital général.

Selon l’hôpital, les coupures sont liées à l’épuisement des fonds de transition pour le Centre. Tandis que l’annonce de postes vacants peut être une bonne nouvelle pour les infirmières, ce n’en est pas forcément une pour les patients, qui devront encaisser l’impact d’un personnel infirmier réduit.

Tandis qu’un quart de la main-d’œuvre de l’hôpital de Sudbury atteindra l’âge de la retraite dans les cinq prochaines années, l’hôpital ne semble pas s’inquiéter vu que la moyenne provinciale se situe plus près de 45,8 pour cent, selon le Council of Acadenic Hospitals of Ontario.

Ils devraient peut-être l’être.

Tandis que la nouvelle que Sudbury soit enfin en mesure de combler des postes en raison d’une pénurie d’emplois dans le sud est bonne, le grand nombre de départs en retraite parmi les professionnels de la santé ailleurs dans la province pourrait théoriquement inverser cette tendance. La logique le voudrait.

Et lorsque ça arrivera, dans quelques courtes années, tous ces hôpitaux qui distribuent des indemnités de départ à tort et à travers devront dépenser sans compter pour recruter.

Il faut aimer comment la planification des ressources humaines de la santé fonctionne en Ontario.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s