Nous contribuons tous aux rémunérations de plusieurs millions de dollars des PDG

Tandis que nous critiquons les primes annuelles des gestionnaires du secteur public, le Centre canadien de politiques alternatives nous rappelle qui a vraiment la plus grosse part du gâteau et qui la paie.

En 2011, les 100 meilleurs PDG du Canada – tous dans le secteur privé – avaient une rémunération moyenne de 7 695 625 $. Comparativement, le salaire canadien moyen était de 45 488 $ et, pour les femmes, il était de 39 136 $. Dans notre secteur, le salaire médian d’un PDG d’hôpital en Ontario était de 266 000 $.

Le CCPA fait remarquer qu’en 2011, les 50 meilleurs PDG du Canada gagnaient 235 fois plus que la moyenne des Canadiens. On réalise l’ampleur de la croissance de l’inégalité des revenus lorsqu’on sait qu’en 1995, les 50 meilleurs PDG gagnaient 85 fois plus que le Canadien moyen.

Tandis que nous croyons porter le fardeau de la rémunération au sein du secteur public, à titre de contribuables, ces niveaux de rémunération effarants se reflètent non seulement dans les biens et services que nous achetons en tant que consommateurs, mais aussi dans les coûts directement assumés par le gouvernement. Il faut tenir compte du fait que 36 pour cent des dépenses du gouvernement de l’Ontario se font directement dans le secteur privé, allant des coûts de construction aux pleins d’essence des agents de conservation.

Si vous avez une hypothèque, une carte de crédit ou un compte de banque avec une des grandes banques à charte canadiennes, vous avez vraisemblablement contribué aux niveaux de rémunération allant de 8,4 millions de dollars pour Louis Vachon, PDG de la Banque nationale, à 11,4 millions de dollars pour William Downe, lui-même PDG de la Banque de Montréal. Les grandes banques jouent également un rôle prépondérant dans les projets de partenariat public-privé du gouvernement.

Et qu’en est-il de vos réparations de voiture? Si les pièces viennent de Magna, vous avez alors contribué à la rémunération de 40,9 millions de dollars de Frank Stronach, président-directeur général sur le point de se retirer, ET aux 14,8 autres millions de dollars allés à son successeur, Donald Walker. Stronach et Walker sont 1er et 7e sur la liste annuelle du CCPA.

Si vous avez acheté quelque chose chez Canadian Tire, vous avez contribué à la rémunération beaucoup plus modeste de son PDG, Stephen Wetmore, qui lui, a reçu 6,6 millions de dollars.

Vous avez un téléphone cellulaire? Les dirigeants des géants des télécommunications sont certainement haut placés sur la liste. Faites votre choix entre le PDG de Telus, Darren Entwistle (10,2 millions de dollars), le PDG de la BCE, George Cope (9,6 millions de dollars) et celui de Rogers, Nadir Mohamed (8,2 millions de dollars).

Rogers est également un gros fournisseur de télévision câblée, tout comme Cogeco, qui a versé 4,1 millions de dollars à son PDG, Louis Audet, en 2011.

Si votre cellulaire est un Blackberry, vous avez contribué à la rémunération de 7,9 millions de dollars de Mike Lazaridis, PDG chez Research in Motion. Si vous pensez qu’il en vaut la peine, songez au fait qu’en décembre dernier, Research in Motion rapportait un chiffre d’affaires pour le troisième trimestre en baisse de cinq pour cent par rapport au trimestre précédent et en baisse de 47 % par rapport au même trimestre l’année précédente. Aïe!

Vous recevez du gaz d’Enbridge chez vous? Si oui, vous avez contribué à la rémunération de 7,6 millions de dollars de son PDG, Patrick Daniel.

Bombardier joue certainement un rôle dans le secteur public. Lorsque vous entrez dans ces magnifiques nouveaux wagons de métro à Toronto ou voyagez dans les wagons à double étage du GO Transit, rappelez-vous que vous contribuez à la rémunération de 8,4 millions de dollars de Pierre Beaudoin, son PDG. Bombardier a aussi un contrat d’entretien avec Metrolinx.

MacDonald Dettwiler and Associates, basés en Colombie-Britannique, jouent un rôle dans les industries de défense et spatiale (entre autres). Ils ont fabriqué le Canadarm, la navette spatiale légendaire. Ainsi, on peut dire que nous avons tous contribué à la rémunération du PDG de cette société, Daniel E. Friedman, de 3,7 millions de dollars (il est inclus de justesse dans la liste des 100 meilleurs).

On peut bien sûr s’engager à ne rien acheter auprès de ces sociétés, si on parvient à vivre sans banque, sans consommer d’énergie, sans téléphone cellulaire et sans télévision câblée. Les gouvernements paient un bon nombre des mêmes factures que nous payons en tant que consommateurs et nous sommes presque tous des contribuables du gouvernement.

Vos impôts paient non seulement la rémunération de 753 992,40 dollars du PDG du Réseau universitaire de santé Bob Bell, mais aussi celles de plusieurs millions de dollars des meilleurs PDG du Canada.

Pour voir ce que les PDG canadiens ramènent chez eux, cliquez ici pour accéder au lien du rapport du CCPA, « Overcompensating: Executive Pay in Canada ».

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s