Matthews se retire de la course au pouvoir, mettant plutôt l’accent sur les « transitions » dans le système des soins de santé

La ministre de la Santé Deb Matthews a déclaré qu’elle ne cherchait pas à prendre la tête du parti libéral de l’Ontario.

Matthews l’a officiellement annoncé dans le cadre de la conférence HealthAchieve de l’Association des hôpitaux de l’Ontario, mettant ainsi fin à des semaines de spéculation.

Faisant remarquer qu’il est rare pour une ministre de la Santé de prendre la parole dans le cadre de quatre conférences HealthAchieve consécutives, Matthews a dit qu’elle souhaitait rester à son poste au ministère de la Santé.

De nombreuses personnes croyaient que l’arrivée de Kathleen Wynne dans la course au leadership signifiait que Deb Matthews n’y participerait pas.

Elle a dit à une salle mi-comble que la prochaine étape dans la « hiérarchie des besoins en matière de soins de santé de Matthews » consistait à mettre l’accent sur les transitions, de façon que personne ne passe entre les mailles du filet.

La ministre de la Santé a tiré une métaphore entre le système de la santé tel qu’il est aujourd’hui et une équipe de course en relais. Les coureurs de relais exercent à la fois leur vitesse et le transfert du bâton.

Ces dernières années, les fournisseurs de santé ont amélioré leur vitesse, a-t-elle dit, mais nous devons désormais améliorer notre aptitude à passer le bâton. Elle a aussi fait remarquer que le bâton ne devait pas rester trop longtemps entre les mains de deux coureurs.

Matthews a reconnu que le système avait vu des améliorations, telles qu’un nouveau système de surveillance des patients à l’établissement d’Ajax-Pickering du Système de santé de la Rouge Valley. Dans cette salle d’urgence, les patients reçoivent un dispositif qui permet à l’hôpital de les suivre en temps réel. L’hôpital sait non seulement depuis combien de temps ils attendent, mais aussi où ils se trouvent dans la salle d’urgence. Elle a dit que ce système avait largement permis de réduire les temps d’attente aux urgences.

La ministre de la Santé a également parlé d’un programme dans sa ville de London, dans le cadre duquel l’hôpital travaillait à un projet visant à transférer les patients sur ventilateur du service des soins intensifs dans un environnement communautaire plus humain.

Elle a également félicité l’établissement St. Joseph’s Healthcare, à Hamilton, qui a mis sur pied une ligne téléphonique pour les patients avec un cancer du poumon, une MPOC ou le remplacement d’une articulation. Plutôt que d’obliger les patients à se retrouver eux-mêmes, l’hôpital le fait désormais pour eux. Le centre St. Joseph s’est également efforcé de réduire la paperasserie afin que les infirmières de soins à domicile puissent passer plus de temps avec leurs patients.

Matthews a reconnu qu’il restait encore beaucoup à faire. Même si notre système des soins de santé s’est comparé favorablement à celui des États-Unis, les comparaisons avec d’autres pays sont moins bonnes.

La ministre de la Santé a dit que nous dépensions encore notre argent aux mauvais endroits.

Elle a fait remarquer que l’accès aux soins primaires, même s’il s’est amélioré depuis qu’elle est à son poste, reste lent. La moitié des Ontariens peuvent obtenir un rendez-vous le jour même ou le lendemain avec leur fournisseur de soins primaires comparé à 80 pour cent au Royaume-Uni ou en Suisse.

Le manque de solutions de rechange signifie que le Canada se classe premier en ce qui concerne le nombre de visites aux urgences et les attentes avant de voir un spécialiste.

La moitié des Ontariens ne reçoivent pas d’instructions spécifiques à leur sortie de l’hôpital.

« Ces problèmes sont liés au système », a-t-elle dit, « pas aux personnes qui travaillent dans le système ».

Matthews a également ouvert la voie à la Stratégie à l’égard des aînés, dont la responsabilité incombe au Dr Samir Sinha, directeur de gériatrie à l’Hôpital Mount Sinaï et au Réseau universitaire de santé. Elle a dit que Sinha avait non seulement la responsabilité de développer la stratégie, mais aussi de la mettre en œuvre. Le rapport sur la Stratégie à l’égard des aînés est prévu pour cet automne qui, comme nous le rappelle Sinha, se termine le 20 décembre.

Le ministère envisage également de lancer un « appel » d’offres de projets novateurs.

« Notre nouvelle devise est que si c’est mieux pour les patients et que le rapport qualité-prix est meilleur, nous l’adoptons », a-t-elle encore dit.

Elle a également annoncé qu’un nouveau sous-ministre délégué a été nommé pour conduire la transformation.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s