L’Ontario a moins d’inspecteurs de foyers de soins que les états américains

L’Ontario réussit mal en comparaison des autres juridictions quand il s’agit de l’inspection de ses 641 foyers de soins.

La semaine dernière, nous avons expliqué pourquoi il était impossible que quelque 70 inspecteurs de foyers de soins puissent enquêter sur près de 6 000 plaintes et incidents critiques tout en conduisant 120 inspections rigoureuses de la qualité de vie des résidents. À ce rythme, il faudra plus de cinq ans pour inspecter rigoureusement chaque maison de soins de longue durée en Ontario.

Tandis qu’on utilise un système d’inspection « made in USA », on a moins d’inspecteurs que la plupart des états américains.

Face au scandale public entourant le traitement des personnes âgées dans ses foyers de soins, l’état de l’Illinois a récemment adopté une nouvelle loi exigeant un inspecteur par 500 lits. Si l’Ontario avait la même loi, le nombre d’inspecteurs devrait au moins doubler, pour atteindre 154.

L’état du New Jersey compte 12 équipes d’inspection, y compris un chef d’équipe, des infirmières professionnelles autorisées, un conseiller en alimentation et un pharmacien autorisé. Au cours des inspections, les équipes peuvent s’accompagner d’autres professionnels, au besoin. Les sondages sur les plaintes sont effectués par une unité distincte composée d’infirmières autorisées. Ces équipes inspectent minutieusement 400 foyers par année… nous espérons en inspecter 120 en Ontario. Le New Jersey compte 8,7 millions d’habitants… l’Ontario en compte 13 millions.

En Californie, où les inspecteurs sont appelés des « vérificateurs », en 2010, plus de 600 vérificateurs travaillaient en équipe dans 18 bureaux de district, inspectant plus de 1 275 foyers de soins. Ils répondaient aussi à 6 650 plaintes.

Pour recevoir des paiements de Medicare et de Medicaid, les foyers américains doivent être inspectés régulièrement, chaque année pour la plupart. Mais pas en Ontario, où la ministre de la Santé Deb Matthews a indiqué que les inspections annuelles n’étaient pas nécessaires, en dépit de la récente Loi sur les foyers de soins de longue durée qui statue le contraire.

Deb Matthews aurait de la peine à comprendre ce qui se passe au Missouri, où les foyers doivent se soumettre à deux inspections par année. Après tout, c’est l’état où les gens veulent qu’on leur montre les choses.

Même au Iowa, où on a supprimé 10 postes d’inspecteur des foyers de soins suite à la mise en place de la version d’austérité de cet état, par habitant, le nombre d’inspecteurs restant se compare au nombre actuel en Ontario. Les législateurs de l’état du Iowa disent que les coupures mettent les personnes âgées à risque. Il restera 28 inspecteurs pour 30 000 lits au Iowa, ou près d’un inspecteur par 1 000 lits. L’Ontario compte environ 70 inspecteurs pour 77 000 lits.

Au Iowa, certains suggèrent que les coupures résultent en fait des contributions de l’industrie des soins de longue durée à la dernière campagne électorale du gouverneur. Le salaire de la plupart de ces travailleurs seraient payés par le gouvernement fédéral. Le Iowa n’épargne environ que 125 000 $ par année en éliminant ces 10 postes d’inspecteur.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le! Cliquez sur le bouton de partage ci-dessous, affichez-le sur votre site Facebook ou retwittez-le pour vos abonnés.

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s