Bruyère supprime 28 emplois – la pointe de l’iceberg?

Soins continus Bruyère est le tout dernier hôpital à annoncer des réductions pour boucler son budget. Dans le cadre de ses efforts visant à éliminer un déficit de 3,1 millions de dollars, l’hôpital d’Ottawa supprime 28 emplois.

Il n’est pas facile de calculer les recettes publiques cette année. On a dit aux hôpitaux que leurs budgets de base ne seraient pas augmentés. Le gouvernement met également en œuvre une nouvelle formule de financement qui aura un impact négatif sur 36 hôpitaux. Après ça, les RLISS seront invités à faire d’autres retouches. De modestes augmentations seront accordées pour des enveloppes budgétaires comme les initiatives sur les temps d’attente. Bruyère a calculé que l’impact sur le financement net sera une maigre augmentation de 0,2 pour cent.

Le personnel de soutien, dont les aides-infirmiers en réadaptation et en soins palliatifs, absorbera le gros des coupures. Deux gestionnaires perdront également leur emploi. Bruyère a également l’intention de réduire les heures d’ouverture de sa cafétéria et d’éliminer le service de buanderie pour les patients en long séjour.

Michel Bilodeau, PDG par intérim, a dit ce qui suit au Ottawa Citizen, « Si nous tournons encore autour du zéro pour cent l’an prochain, l’année s’annonce extrêmement difficile. Je ne pense pas que nous pourrons traverser une autre année comme celle-ci sans fermer des lits ».

Les mises à pied et les coupures au niveau des services ne suffiront pas à combler le fossé – Bruyère cherche encore à économiser un autre 500 000 $ dollars.

L’annonce de Soins continus Bruyère est vraisemblablement la pointe de l’iceberg en ce qui concerne les coupures au sein des hôpitaux, pour cette année. L’été dernier, le vérificateur général de l’Ontario nous avait avertis dans son rapport préélectoral qu’une augmentation de 3,6 pour cent pour les soins de santé représenterait un défi pour les hôpitaux, qui seraient forcés à réduire leurs services ou à alourdir leur déficit. Malgré cela, dans son budget du printemps, McGuinty propose encore moins – une moyenne de 2,1 pour cent pour les services de santé, avec la plus grande partie de cette augmentation qui va aux soins à domicile et de longue durée.

Bilodeau a récemment fait la une des journaux en défendant un système privé de soins de santé à deux vitesses.

Au milieu du mois de mai dernier, l’Hôpital d’Ottawa annonçait que les restrictions budgétaires l’obligeaient à supprimer 96 emplois.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le! Cliquez sur le bouton de partage ci-dessous, affichez-le sur votre site Facebook ou retwittez-le pour vos abonnés.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s