Le débat Tim Hortons arrive dans les hôpitaux ontariens

À l’Hôpital régional de Windsor, les syndiqués qui travaillent chez Tim Hortons sont traités inconsidérément parce qu’ils gagnent un salaire qui leur permet de vivre. L’hôpital possède trois franchises Tim Hortons.

Le raisonnement va comme ça : si l’hôpital ne peut atteindre le seuil de rentabilité avec ces franchises, ce sont les travailleurs qui doivent payer – surtout pas le client qui achète les cafés et les beignets.

Avec le coût des prestations, les travailleurs gagnent environ 26 $ de l’heure, ce qui est certes supérieur au salaire minimum offert dans de nombreuses franchises Tim Hortons.

Certains membres du public réclament une réduction de salaire, bien que personne ne se donne la peine de mentionner la part de 8 pour cent de toutes les ventes versée à Tim Hortons, qui contribue évidemment aux pertes.

L’hôpital dit perdre 265 000 $ par année avec ses trois franchises.

Le débat est certainement lié à un article semblable publié à St. John’s, Terre-Neuve, dans lequel on disait que les employés syndiqués d’un Tim Hortons d’hôpital gagnaient 20 $ de l’heure en plus de quelque 8 $ de l’heure en prestations. Un déficit similaire était mentionné.

La question est, l’hôpital ne pourrait-il se passer d’avoir un café où il faut dérouler le rebord de la tasse? Les coûts pourraient ainsi être reflétés dans le prix que les consommateurs paient pour le café et les articles alimentaires qu’ils achètent.

On a tellement l’habitude de voir des franchises Tim Hortons dans les hôpitaux qu’on ne se demande même pas pourquoi, dans un établissement de soins de santé qui recommande aux patients d’éviter les articles alimentaires à teneur élevée en graisses et cholestérol, on offre à des magasins de chaînes de restauration rapide un contrat d’exclusivité de vente de tels aliments dans leur vestibule.

Les gras saturés et trans peuvent augmenter vos risques de cardiopathie; pourtant, les articles alimentaires Tim Hortons en contiennent des quantités considérables.

Si vous allez à l’hôpital pour une angine, vous trouverez peut-être intéressant de savoir que le sandwich de déjeuner vendu chez Tim Hortons, composé de saucisse, oeuf et fromage, renferme 530 calories, 34 grammes de graisses (environ deux tiers de l’apport quotidien recommandé pour la plupart des gens), 18 grammes de gras saturés et 0,5 gramme de gras trans. Mais heureusement, vous n’êtes pas loin des urgences après avoir avalé une telle concoction. C’est encore pire que de manger un burger Wendy’s pour le déjeuner.

Vous choisirez peut-être de faire descendre ce sandwich avec un café mocha? Celui-ci contient 190 calories, 8 grammes de graisses, 7 grammes de gras saturés et 0,3 grammes de gras trans. Mioum!

Mais vous préférez peut-être un bagel BELT,qui, lui, renferme 1 000 mg de sodium?

Nous avons récemment remarqué que certains hôpitaux se font à l’idée qu’ils devraient peut-être montrer l’exemple en ce qui concerne la nourriture qu’ils servent à leurs patients.

Ils pourraient peut-être aussi montrer l’exemple dans le vestibule, avant que les visiteurs et le personnel ne deviennent des patients.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s