Médecins sans emploi : pas de frites avec ça!

Que de beaux discours relativement au potentiel d’une pénurie de médecins résultant du match à mort (où tous les coups sont permis) entre l’Ontario Medical Association et Deb Matthews, notre ministre de la Santé.

Il convient de souligner que l’an dernier, le Dr Sacha Bhatia, ancien conseiller sanitaire du premier ministre Dalton McGuinty, a rédigé un texte, publié l’an dernier sur longwoods.com, qui abordait les problèmes d’emploi auxquels se heurteraient bientôt les jeunes médecins.

Bhatia parle d’une étude du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, qui dit que les diplômés de 13 spécialités au Canada ont de la peine à trouver un emploi, et d’une autre étude publiée dans les Annales de la chirurgie thoracique, qui dit que 34 pour cent des diplômés en chirurgie cardiaque sont sous-employés.

« Plusieurs facteurs affectent la demande de médecins », écrit Bhatia. « Face aux contraintes budgétaires des hôpitaux, les médecins ne peuvent pas profiter pleinement de l’évolution technologique et les champs d’exercice des spécialités autres que médicales s’élargissent; aussi, les améliorations en termes d’efficience signifient qu’on a besoin d’un moins grand nombre de médecins pour faire la même quantité de travail. »

Bhatia nous dit que ces efficiences devraient être neutralisées par une demande accrue résultant d’une population vieillissante complexe du point de vue médical.

Ce n’est pas la première fois qu’on entend ça. Le Dr Michael Rachlis nous fait remarquer que plus de médecins sortent des facultés de médecine que la croissance démographique ne nous permet d’accueillir. Inutile de faire des études en planification des soins de la santé pour comprendre quelles peuvent être les conséquences d’un tel phénomène.

Avec le gouvernement qui rétrécit le système des soins de la santé de la même façon qu’il rétrécit la plupart des autres services publics, les médecins risquent bien de faire partie des nouvelles victimes de la gueule de bois du marasme économique de 2008 – celui créé par l’insouciance de l’industrie financière internationale, et non pas par un excès de dépenses en soins de santé.

Ici à Diablogue, nous aimons tirer les conclusions qui s’imposent sur les initiatives politiques. En voici d’ailleurs une à laquelle vous n’avez peut-être pas songé : les changements que le gouvernement Harper apporte aux règlements concernant l’assurance-emploi sont-ils de la partie?

Les Harperites aimeraient que les personnes qui reçoivent des prestations d’assurance-emploi soient moins difficiles en ce qui concerne leurs perspectives d’emploi, qu’elles acceptent de se déplacer plus loin et de gagner moins.

Diane Finley, ministre des Ressources humaines, a déclaré au Toronto Star que « Ça aura un impact sur tout le monde, parce que ce que nous voulons, c’est que les McDonald’s du monde n’aient pas à faire venir des travailleurs temporaires étrangers pour faire le travail que les Canadiens qui touchent l’assurance-emploi ont les aptitudes de faire ».

Les aptitudes? Vous voulez dire que ces adorables adolescents qui nous servent derrière le comptoir de notre resto-minute favori possèdent des aptitudes? L’industrie de la restauration rapide n’avait-elle pas pour objectif de déqualifier la main-d’œuvre en utilisant des procédés de production à la chaîne?

Mais c’est peut-être vraiment des médecins que Finley parle.

Quelle formidable initiative gouvernementale que d’avoir des médecins derrière les comptoirs de nos McDos favoris!! Et plus particulièrement des cardiologues… qui pourront nous dire, vous ne voulez pas de frites avec ça!

Après tout, le public ne cesse-t-il pas de réclamer des soins préventifs? Aurait-on trouvé la solution?

Quand on pense que la formation d’un spécialiste en soins cardiaques nous coûte environ 830 000 $, on peut se demander s’il serait possible de faire meilleur usage des ressources disponibles. Et tous les pays ne considèrent pas nécessairement McDonald’s comme une destination professionnelle de choix pour leurs professionnels chevronnés. Certains médecins s’en iront peut-être pour poursuivre la carrière de leur choix.

Quand vous regardez un logo de McDonald’s, quelles lettres vous sautent aux yeux? M.D. bien sûr! Mais oui voyons, ça explique tout!

Si vous avez aimé cet article, partagez-le! Cliquez sur le bouton de partage ci-dessous, affichez-le sur votre site Facebook ou retwittez-le pour vos abonnés.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s