Apprenez à mieux connaître Don!

Que savez-vous des 105 recommandations du banquier Don Drummond pour le système des soins de santé de l’Ontario? L’automne dernier, on a demandé à Drummond de nous faire ses recommandations sur une éventuelle réforme du secteur public.

Becky Thomson, qui assistait au Congrès 2012 du SEFPO (du 19 au 21 avril) a répondu correctement aux sept questions de notre jeu-questionnaire et s’est méritée un bon-cadeau de 100 $ gracieusement offert par le Conseil divisionnaire des soins de santé du SEFPO. Entre parenthèses, ce prix de 100 $ correspond à 1/15e de ce que Drummond a reçu chaque jour pour rédiger son rapport.

Testez vos connaissances — les réponses suivent le lien « continuer la lecture ».

1. Entre les appels d’urgences, Don Drummond aimerait que les ambulanciers…

a. conduisent des visites à domicile
b. changent l’huile de leurs ambulances

c. s’exercent avec le jeu de Milton Bradley, « Operation  »

2. Don Drummond ne croit pas aux gels salariaux, mais il propose de…

a.  ne pas donner d’argent aux employeurs des services de santé pour les augmentations salariales

b. déménager les hôpitaux dans l’Indiana, à moins que les travailleurs de la santé acceptent que leurs salaires soient coupés en deux

c. distribuer les salaires dans un bloc de glace

3. Don Drummond parle d’un rapport de TD Economics qui prédit que les soins de santé s’accapareront 80 pour cent des dépenses de programmes de l’Ontario d’ici à 2030. Qui a rédigé ce rapport de TD Economics?
a. Nostradamus
b. Les mêmes gens qui ont saccagé l’économie en 2008
c. Don Drummond

4. Don Drummond dit qu’il veut résister à la tentation naturelle de…

a.  faire la bonne chose
b.  construire de nombreuses autres maisons de soins de longue durée en dépit d’une population vieillissante et de longues files d’attente pour des lits

c. se gratter à quelque part d’indiscret

5. Don Drummond veut dépenser davantage sur..
a. la santé mentale, les soins à domicile et la santé publique
b. des pizzas pour la réception de clôture de sa commission

c. une autre commission

6. Don Drummond veut dépenser moins sur
a. les hôpitaux et les médecins
b. des comprimés Beano anti-flatulence
c. vous

7. Le Rapport de Drummond est…
a. une version réchauffée du régime de santé McGuinty

b. une carte de route pour la privatisation d’autres services de santé

c. non chiffré et peu pratique

d. tous les points ci-dessus

Réponses

1. La réponse a) est correcte. Drummond prétend qu’on le fait déjà en Nouvelle-Écosse. Quand nous avons contacté Terry Chapman, qui représente les auxiliaires médicaux de la Nouvelle-Écosse, il a dit que les « soins à domicile » qui faisaient actuellement l’objet de discussions ne sont pas ce que l’on considérerait traditionnellement comme des services de santé à domicile normaux. « Actuellement, ils se trouvent à un endroit, soit sur une île », a-t-il dit. Les auxiliaires médicaux offrent des évaluations de routine, pas le genre de soins qu’on pourrait s’attendre d’une infirmière du VON, par exemple. Terry nous dit qu’on envisage d’évaluer le programme. C’est ça sur quoi Don Drummond base sa recommandation? Eh bien!

2. La réponse a) est correcte. Drummond estime que les gels salariaux prescrits par la loi entraîneront nécessairement une période de rattrapage plus tard et sont par conséquent inefficaces. Drummond pense que si l’employeur n’a pas les moyens d’augmenter les salaires de ses employés, les résultats seront meilleurs. Croit-il vraiment qu’en refusant des augmentations salariales raisonnables aux travailleurs de la santé à la table de négociation on n’aura pas de période de rattrapage semblable plus tard? Pas étonnant qu’il veuille aussi mettre le processus d’arbitrage contre les travailleurs!

3. La réponse c) est la bonne réponse, même si nous accepterons aussi b). Oui, c’est bien ça, l’autorité sur cette question, c’est Don Drummond. C’est un peu un cercle vicieux, non? Il a reçu un coup de main de Derek Burleton (économiste en chef adjoint à la TD, à l’époque). Les banquiers ne pourraient évidemment pas voir le gâchis qu’ils ont causé en 2008, mais ils s’attendent à ce qu’on leur fasse confiance avec leur vision des services de santé. Euh? Non merci!

4. La réponse correcte est b), mais nous acceptons aussi a). Le gouvernement est convaincu que nous devons mettre un frein à la délivrance de tout nouveau permis pour des lits de soins de longue durée en dépit des 24 000 Ontariens qui en attendent déjà un, et des 12 000 autres qui ne sont pas dans un lit de leur choix. Don Drummond aime ça, convaincu que ces personnes pourraient être servies « dans la communauté ». C’est ce que le député conservateur John O’Toole aime appeler la stratégie du « vieillissement en solitaire ». Entre temps, où sont les fonds pour ces services de remplacement?

5. La réponse est a) et c), bien que nous soupçonnions que b) pourrait aussi être vrai. Drummond recommande un investissement majeur dans les secteurs de la santé mentale et des soins à domicile. Il aime vraiment le système de santé public de la Colombie-Britannique et estime que l’Ontario devrait tripler son financement pour rattraper le niveau de la C.-B. – une recommandation que le budget de ce printemps a totalement ignorée. Entre temps, il recommande aussi de limiter les augmentations du financement des services de santé à 2,5 pour cent par année – un pourcentage bien inférieur à ce que le vérificateur général estimait être une cible de restriction agressive (3,7 %). Les libéraux sont allés encore plus bas, avec 2,1 pour cent. La Commission Drummond veut aussi une commission distincte qui veillera à ce que les recommandations du banquier soient mises en œuvre. Drummond n’a pas peur d’établir de nouveaux organismes administratifs dans son plan de santé.

6. La bonne réponse est a), mais nous acceptons aussi c). Les médecins et les hôpitaux relèvent de la Loi canadienne sur la santé. Coïncidence? Je ne pense pas. Il semble y avoir amplement d’argent dans le monde de Drummond pour assurer la prestation des services de santé par des entités privées à but lucratif.

7. La bonne réponse est d) — tous les points ci-dessus. Le résumé de Drummond se lit comme une collection des plateformes McGuinty des huit dernières années. Les recommandations de Drummond ne nous sont pas étrangères, pour la plupart, et c’est relativement étrange (voir la question 1). Sans associer de coût à l’une ou l’autre de ces recommandations, on nous demande de croire que dans ces conditions de restrictions fiscales sans précédent, le gouvernement aura encore les fonds pour couvrir des projets de restructuration majeurs. Et plus les services de santé seront réduits au profit d’entités privées à but lucratif, plus il sera facile d’éroder furtivement l’assurance-maladie publique.

Si vous avez aimé ce questionnaire, faites passer le mot! Cliquez sur le bouton de partage ci-dessous, affichez-le sur votre site Facebook ou retwittez-le pour vos abonnés.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s